Sleeping giants – Pensée unique et censure universelle

Sleeping giants : géants endormis. C’est en anglais, dorénavant, qu’on désigne toute nouveauté du champ médiatique, politique, culturel. Une initiative chasse l’autre, mais toujours en anglais… Sleeping giants, ces géants endormis renvoient à nos contes d’enfants… Gulliver, Gargantua. Mais à vrai dire les sleeping giants ne sont pas de bons géants. Il s’agit d’une entreprise mondiale, conçue et déployée à l’initiative d’officines financées par des milliardaires mondialistes. C’est un terrorisme intellectuel version 2.0 qui se met en place, un « big brother » totalitaire, n’ayant rien à envier à celui sorti de l’imagination de Georges Orwell.

Georges Orwell n’avait lui-même pas eu besoin de faire un gros effort d’imagination, le XXe siècle ayant été le siècle des plus grands totalitarismes. Mais il n’avait pas imaginé les nouvelles possibilités offertes par la technologie, l’ubérisation du totalitarisme, en quelque sorte.

L’objectif des sleeping giants, c’est de priver de publicité tout média, sur papier, ou radio, télévisé, sur Internet, décrété non conforme au mainstream, au politiquement correct. Il s’agit, de cette façon, en privant ces médias de recettes publicitaires, de les faire disparaître.

De ce point de vue, Présent, par exemple, ne risque pas grand-chose. Ni Monde & Vie, TVLibertés, etc. Ce qui est visé, ce sont des médias plus importants. C’est par exemple CNews, puni pour donner la parole à Eric Zemmour. C’est aussi Valeurs actuelles. L’hebdomadaire de droite, malgré ses succès de vente (ou à cause de ses succès de vente), est devenu la bête noire de ces censeurs qui harcèlent les annonceurs publicitaires pour leur interdire de communiquer avec les consommateurs dans ses pages. D’autant que Valeurs actuelles donne lui aussi la parole à Eric Zemmour.

L’organisation de censure vise uniquement les médias conservateurs ou réputés tels. Les premières cibles avaient concerné l’entourage de Donald Trump, après son élection. Avaient été ciblées tout spécialement les chaînes de télévision considérées comme conservatrices, pro-Trump, comme Breitbart News.

Par peur, le plus souvent, ou par connivence

Par peur du boycott, ou par sympathie pour les idées libertaires de ce groupe de pression, des centaines d’entreprises ont cessé de passer de la publicité sur les chaînes de télévision favorables à Trump.

Le phénomène gagne la France, et vise spécialement M6 et CNews, Valeurs actuelles, le site Boulevard Voltaire, sans doute demain Le Figaro, Marianne, Le Point, La Revue des Deux Mondes, etc., les médias dans lesquels est encore pratiquée une pluralité d’opinions. Il n’y a pas de raison que cela s’arrête. Mais il faut noter que les médias islamistes, communistes, anarchistes, et autres, eux, ne sont jamais visés par ces sleeping giants, qui ne sont en fait que des officines d’extrême gauche.

Un millier d’entreprises pratiquent désormais le boycott via leurs budgets publicitaires, par peur le plus souvent, par connivence parfois. : cela va de BMW à Kellogg’s, Lenovo, Nutella ou Deutsche Telekom, et même Cyrillus dont la clientèle se veut conservatrice.

La riposte commence seulement à s’organiser. CNews et M6 envisagent des actions judiciaires : le Code pénal interdit en effet l’entrave à « l’exercice normal d’une activité économique quelconque ». Et face à ce contrôle extralégal sur la liberté d’expression de chacun, une pétition d’intellectuels circule, signée notamment par Gabrielle Cluzel, Jacques de Guillebon, Martial Bild, François Bousquet, Ivan Rioufol, Gilles-William Goldnadel. •

Francis Bergeron

2 commentaires sur “Sleeping giants – Pensée unique et censure universelle

  1. Dans un monde où le progressisme détruit le progrès et le libéralisme la liberté, les nouveaux barbares qui se sont emparés du pouvoir ne reculent devant rien, et il n’est pas étonnant de les voir recourir à cette innovation dans le domaine des méthodes mafieuses ce qui dévoile, s’il en était encore besoin, leur vrai visage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.