Connexion
S'abonner

Peines réduites pour deux « revenants » du djihad – Cette intolérable clémence de la justice

Présent a déjà maintes fois dénoncé cette incroyable clémence, qui confine à la complicité, dont ne cesse de faire preuve la justice française à l’égard des islamo-terroristes en général, et des « revenants » du djihad au Levant en particulier. Dernier exemple en date : les cas emblématiques de Mounir Diawara et de Rodrigue Quenum, deux « Toulousains » qui [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

2 commentaires

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Saoula - 11 décembre 2019

Honte à la justice française tout est bon pour minimiser les méfaits des islamistes aucun respect pour les familles des victimes ! La France dans le déclin total ....

ZOMMER - 11 décembre 2019

En 2019, les juges sont à 65 % des femmes. Est-ce une des explications.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !