Canada : vers la racialisation de la politique et des médias

De notre correspondant au Canada. – Un des paradoxes de la société canadienne est que malgré les législations antiracistes la race devient de plus en plus présente dans le domaine public et que nous assistons à une racialisation de la politique qui s’accompagne d’une obsession des quotas et de la sacro-sainte parité.

Depuis l’accession de Trudeau au pouvoir, la parité sexuelle est devenue un véritable impératif moral que certains aimeraient voir s’appliquer au domaine racial, si on se fit à Radio-Canada. Pour le média gouvernemental, « la Chambre des communes n’est toujours pas à l’image du Canada » et les différents groupes ethniques ne seraient pas représentés de façon proportionnelle. Ainsi, selon les savants calculs de la chaîne d’état, il faudrait pour que le Parlement représente réellement la « diversité » canadienne il faudrait 12 députés noirs et 16 députés autochtones en plus des Chinois et Sikhs dont Radio-Canada a oublié de fournir le nombre idéal. Si l’antiracisme consistait à une époque révolue à ne pas se fier à la race pour juger de la valeur d’un individu, aujourd’hui, c’est tout le contraire, l’antiracisme fait de la race l’alpha et l’oméga de la politique.

Radio-Canada explique ainsi que « cet écart entre la diversité de la population canadienne et ses élus a de vraies conséquences », puisque les intérêts propres aux différents groupes ethniques, qu’on nie pourtant quand il est question des « de souche », ne seraient pas pris en considération.

 

Remi Tremblay

Un commentaire sur “Canada : vers la racialisation de la politique et des médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.