“Présent” privé d’aides publiques en 2019

Comparaison n’est pas raison : L’Humanité et nous.

La confraternité veut qu’un quotidien ne critique pas un autre quotidien ès qualités de quotidien, même s’il peut, bien évidemment, mettre en cause tel ou tel article, telle ou telle ligne éditoriale. Mais le fait qu’aucun quotidien n’ait répondu à notre lettre ouverte (publiée deux fois !), qui sonnait comme un SOS et qui démontrait la parfaite iniquité de la décision prise à notre encontre, lève un peu ce principe : car nous avons là une manifestation de la parfaite indifférence de nos confrères au sort de Présent, et donc à ce fameux pluralisme, dont ils ont la bouche pleine.

Il y a fort à parier que, si le même message venait de Libération ou de L’Humanité, les réactions seraient totalement différentes. Nous le savons déjà, en fait, pour ce qui concerne L’Humanité, car le quotidien communiste a lui-même lancé un appel au secours, cette année, qui a été fort bien relayé par les grands (gros) médias, en particulier ceux du secteur public, et joliment soutenu par des journaux comme La Croix qui s’est fendu d’un chèque au profit des néostaliniens, et comme Le Figaro, qui a relayé l’information, et dont plusieurs journalistes ont nommément apporté leur soutien à l’organe bolchevique, participant à la soirée des donateurs.

A propos de L’Humanité, et sans faire une fixation sur ce titre, symbolique, mais effectivement moribond (du fait de l’idéologie nauséabonde qu’il distille, non en raison d’une quelconque conspiration du silence, d’un quelconque boycott), une lettre confidentielle dite « Liens d’Humanité », que nous nous sommes procurée, tient leurs mécènes au courant de la situation du journal. On y apprend par exemple que le journal vise à obtenir un million d’euros de dons (et pas 140 000 euros, comme nous), et que, quand ils demandent à leurs lecteurs de leur procurer de nouveaux abonnés juniors, ils ne visent pas 100 ou 200 personnes, mais « 1 000 contacts pour que 1 000 jeunes découvrent L’Humanité et L’Humanité Dimanche ».

Les recettes publicitaires de L’Huma en hausse !

La feuille confidentielle nous apprend aussi que la régie publicitaire de L’Humanité, qui s’appelle Comédiance, est elle-même en grande difficulté financière, au bord du dépôt de bilan, mais que les recettes publicitaires de L’Humanité ont néanmoins augmenté de 200 000 euros cette année. Quelles recettes publicitaires ? Essentiellement des messages de l’Etat et d’entreprises du secteur public, payés eux aussi, indirectement, par nos impôts. Des publicités pour la SNCF, par exemple ?

Le document évoque l’abandon attendu de 75 % des créances publiques. Cela signifie que L’Humanité ne paierait que 25 % de ses dettes à l’égard de la Sécurité sociale, des caisses de retraite, du fisc, etc. Comme d’habitude, serait-on tenté d’écrire. Merci pour l’équilibre de nos propres retraites ! Rappelons, sur ce plan, à titre de comparaison, que Présent n’a aucun créancier public comme il n’a aucune dette à l’égard de ses fournisseurs.

Ce qui est vrai, néanmoins (l’information nous a été confirmée tant par Presse & Pluralisme que par le ministère de la Culture), c’est que L’Humanité bénéficie d’un flot de donateurs richissimes, et que les volumes de dons que reçoit le journal communiste sont sans commune mesure avec ceux collectés par Présent (ou TVLibertés ou autres médias de la réinformation). Selon Presse & Pluralisme, L’Humanitéest le premier bénéficiaire, et de loin, des dons défiscalisables, gérés par ce biais. Ce qui semble indiquer aussi que les procommunistes, pourtant adeptes de la fiscalisation à tous crins, ne rechignent pas à optimiser leur propre situation !

Et il n’y a certainement pas que des héritiers d’Aragon ou de Picasso pour alimenter les caisses de L’Humanité (on parle de trois millions et plus de dons, et ceci pour la seule année 2019 !). Mais il faut reconnaître que quand la grosse artillerie de France Info ou France Inter mobilise ses auditeurs, portant L’Humanité au niveau d’une cause nationale, comme le Sahel ou le Téléthon, l’exercice est plus facile…

Présent n’a que ses lecteurs, et n’a que ses amis des médias de la réinformation pour l’aider, mais il a ses lecteurs et ces médias-là, qui nous prouvent chaque jour que la famille politique et spirituelle qu’ils forment est bel et bien une famille. •

Francis Bergeron

2 commentaires sur ““Présent” privé d’aides publiques en 2019

  1. En plus, Présent a été fondée par Jean Madiran, et non un journal volé. L’Humanité est un journal volé par les communistes aux socialistes, puisque fondé par un socialiste, Jean Jaurès. Présent a toujours été un journal patriote, indépendant alors que L’Humanité a été un journal, de 1920 à 1990, payé par l’étranger, l’URSS, aux ordres de l’étranger, de l’URSS. L’humanité est un titre menteur car c’est le journal du PC dit Français et c’est le communisme qui a fait le plus de morts dans l’histoire, + de 100 millions de morts. Présent n’est pas un titre trompeur. Depuis des années, j’achète tous les jours, Présent. Dès que j’aurais tout l’héritage d e mes parents ( maintenant, ça va de soi que j’aurais préféré qu’ils soient encore vivants ), j’enverrais un chèque à Présent. Dès que mes livres seront édités, pour sauver, par l’exemple, la France, tant qu’il est encore temps ( c’est pour cela que je tiens qu’ils soient édités, que les Ateliers Fol’Fer d’Alain Sanders me les éditent ), j’enverrais 10% de mes droits d’auteur, chacun, à Présent, au rassemblement National, à Perce-Neige, à une association pour les harkis, à la SPA, à la fondation Brigitte Bradot. C’est pas étonnant qu’Edouard Philippe soutienne L’Humanité. Edouard Philippe, le parti communiste dit français, L’Humanité ont été porteurs d e valises du FLN contre l’armée française, les pieds-noirs, le s harkis, de s musulmans victimes du terrorisme FLN

  2. Signalons, avant même d’être nommé par Guillaume 1er, comme Guillaume 1er, Otto von Bismarck voulait faire l’unité allemande ( au profit de la Prusse ). Il créa un comité pour l’unité d e l’Allemagne, un journal, ” Neue PresBische Zeitung “, fut représentant de la Prusse à la diète de Francfort, ambassadeur de Prusse en France, à Paris, en Russie, à Saint-Pétersbourg, où il se lia d’Amitié avec le très grand tsar Alexandre II. Guillaume 1er le nomma chancelier ou 1er ministre et Ministre des Affaires étrangères. Guillaume 1er et Otto von Bismarck, en 1871, firent l’unité de l’Allemagne, lui apportèrent la triple alliance, le traité de réassurance, les alliances, amitiés avec l’Autriche, l’Italie, la Russie.
    Benito Mussolini a fondé le journal italien Il Populo d’Italia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.