Camille Galic…   En bref

 BLACKROCK : LA PROVOCATION CONTINUE. Les liens privilégiés entre la macronésie et BlackRock, le premier gestionnaire d’actifs au monde, au sujet de la capitalisation des retraites (voir Présent du 4 janvier), la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, invitée de BFM TV-RMC, a cru évacuer le problème en déclarant : [pour l’américain BlackRock], « c’est une […]

Camille Galic

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Camille Galic…   En bref

  1. Faire appel à un très bon gestionnaire de placements financiers serait une bonne solution pour les retraites car la retraite par capitalisation est meilleur principe que celle dite par répartition qui est le pire système qui soit :

    1 euro versé en répartition ne ” fait pas de petits ” puisqu’il immédiatement versé à des retraités

    1 euro versé en capitalisation rapporte gros sur plusieurs dizaines d’années puisqu’il est placé dans des fonds à priori bien géré : dans l’immobilier, les forêts et terres agricoles, or, obligations, actions …

    Et en plus la répartition vole le salarié qui se voit dépossédé immédiatement de son versement.

    Mais le faire en catimini c’est là le scandale.
    Et le réserver aux hauts salaires ajoute au scandale.

    Et demander des conseils au dirigeant d’un fonds américain est en plus bien dommage même si le dirigeant de ce fonds US est un Français. Là comme ailleurs la France ne mène plus la danse puisque c’est toute notre économie qui est ruinée, mais ce n’est pas ce qui a motivé EM : il est mondialiste avant tout. Bref c’est bien une provocation car nous avons AXA etc où les financiers ne sont pas nuls.

    Dommage car cela a entraîné une réprobation sur le principe du système de retraite par capitalisation.

    ***

    Rappelons que la capitalisation était le système en vigueur jusqu’en 1940 des caisses de retraites alors privées, mais le gouvernement de Vichy fut obligé de ” taper dans les caisses ” des fonds de retraite par capitalisation étant donné que 2 millions de salariés, alors soldats en 39/40 avaient été emmenés en Allemagne comme prisonniers de guerre.
    Et la répartition apparut alors, en complément du pompage.
    Il eut fallu rétablir la capitalisation au retour des prisonniers : les ” 30 glorieuses ” auraient permis de basculer sans heurt de la répartition à la capitalisation. Mais la gauche était au pouvoir et elle l’est restée et pour elle ” capitalisation ” signifie … capitalisme !

    Alors que la capitalisation est seulement le bon vieux bas de laine, intérêts du placement en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.