Netflix doit retirer son film présentant Jésus en homosexuel

Un juge de Rio de Janeiro a ordonné mercredi à Netflix de retirer son film blasphématoire présentant Jésus en homosexuel. Le juge Benedicto Abicaira a estimé que le retrait du film « est dans l’intérêt non seulement de la communauté chrétienne mais aussi de la société brésilienne qui est majoritairement chrétienne ».

Noël 2019 a été l’occasion pour le service de vidéo à la demande américain Netflix (déjà connu pour son militantisme pro-avortement) de sortir un film brésilien intitulé «La première tentation du Christ». Dans ce film, Jésus-Christ est décrit comme ayant eu des relations homosexuelles tandis que ses disciples sont une bande d’alcooliques indisciplinés, et la Vierge Marie est présentée comme ayant eu des rapports sexuels avec Dieu. Une pétition en ligne a été lancée sur la plateforme CitizenGo pour exiger de Netflix qu’il retire ce film blasphématoire de sa distribution. La pétition a déjà recueilli plus de 1.400.000 signatures.

On peut signer cette pétition ici.

Une autre pétition, rédigée en portugais et en anglais et lancée sur la plateforme change.org, a déjà recueilli plus de 2.300.000 signatures.

On peut signer cette pétition ici.

Ce film blasphématoire est une production du groupe brésilien Porta dos Fondos. Des Brésiliens qui n’en sont pas à leur première production blasphématoire mais, comme l’écrivent les auteurs de la pétition sur CitizenGo, « jusqu’à présent les œuvres anti-chrétiennes de Portas dos Fondos étaient publiées sur leur chaîne YouTube… Or cette année, Netflix a décidé d’acheter les droits de production et de distribution de ce film blasphématoire. »

Le film a été publiquement condamné par plusieurs députés brésiliens ainsi que par Mgr Henrique Soares da Costa, évêque du diocèse de Palmares, dans l’État brésilien du Pernambuco, qui a demandé aux fidèles de l’Église catholique de résilier leur compte Netflix en indiquant comme motif de leur résiliation « manque de respect à Jésus Christ ».

En Europe, en ce début d’année 2020 le catholique polonais Jarosław Gowin, vice-premier ministre du gouvernement Morawiecki, a exigé publiquement que Netflix supprime ce film blasphématoire de sa plateforme. Le Hongrois Bence Rétvári, vice-président du parti chrétien-démocrate (KDNP) partenaire du Fidesz au sein de la coalition gouvernementale en place à Budapest, a lui aussi appelé Netflix, sur le site du KDNP, à retirer le film blasphématoire de sa distribution. Bence Rétvári exige que les chrétiens soient respectés comme les autres et que la société américaine présente ses excuses.

Le 24 décembre, des inconnus avaient lancé une bombe incendiaire contre la façade de Porta dos Fundos et un gardien a dû éteindre les flammes.

Mais ce sont effectivement les consommateurs qui sont les mieux placés pour faire plier Netflix en boycottant cette plateforme américaine de vidéos à la demande.

Il est aussi possible d’écrire directement à Netflix en cliquant ici.

Olivier Bault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.