Connexion
S'abonner

Ghosn le cupide, certes, mais si le vrai coupable s’appelait… Macron ?

Au lendemain de sa prestation réussie, Carlos Ghosn a été entendu par le parquet libanais, ce qui vient complexifier un peu plus son dossier, avec ce nouvel interlocuteur. En parallèle, le Japon revient à la charge, exigeant, par la voix de sa ministre de la Justice, qu’il comparaisse : « Je veux qu’il vienne affronter réellement la [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Commentaires

1 commentaire

Votre commentaire sera affiché une fois validé par le modérateur

Dominique - 13 janvier 2020

Le complot paraissait vraisemblable dès le début. Et les énarques qui pantouflent dans une cellule ministérielle d'Intelligence Economique ne l'ont pas vu venir.

Sa cupidité n'est pas à ce jour prouvée, il a seulement fait payer ses capacités exceptionnelles à redresser des entreprises en perdition ( merci m. Louis Schweitzer) et à les amener aux sommets mondiaux.

Par contre l'incompétence ( pour ne pas parler de la corruption) est un mal avéré de la haute administration française. Elle nous coûte des milliards dans des faillites chroniques d'entreprises ou " l'état à son mot à dire " : énergie ( atome), transport ( sncf) ... Et jamais de procès pour eux.

Laisser un commentaire

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !