Optimisme béat

La gréviculture de ses conducteurs depuis le 5 décembre aurait-elle dégoûté les usagers de la SNCF ? Pour tenter de renflouer ses caisses privées de 700 000 euros de recettes, celle-ci a en tout cas envoyé un courriel à tous ses abonnés pour leur proposer, comme à cette jeune dame haute en couleur,  400 000 billets de TGV bradés, mais à utiliser « avant le 12 janvier, départs garantis ». Comment peut-elle en être sûre ?

Camille Galic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.