La francophonie en danger à Montréal

De notre correspondant au Québec. – Il y a une centaine d’années, le Louis Veuillot canadien français, Jules-Paul Tardivel, félicitait lors d’une causerie restée célèbre ses compatriotes pour le regain du français au Canada, mais les exhortait à ne pas s’asseoir sur leurs lauriers. Aujourd’hui, la situation du français est loin d’être aussi rose, comme l’a […]

Remi Tremblay

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.