Le Dit de la campagne d’Igor

Si Igor Sviatoslavitch, prince de Novgorod-Severski (à ne pas confondre avec Novgorod ni avec Nijni-Novgorod, rebaptisée Gorki sous Staline), est connu en Occident, c’est grâce à l’opéra de Borodine, tiré de la plus ancienne et plus célèbre chanson de geste russe, dont l’histoire fut tumultueuse et même l’authenticité contestée. Autant par la longueur que par […]

Camille Galic

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.