Liban : la « semaine de la colère »

De notre correspondante à Beyrouth. – Alors que, ces dernières semaines, la rue libanaise avait accordé un répit au Premier ministre désigné Hassan Diab afin qu’il puisse former un cabinet composé de personnalités politiquement indépendantes répondant aux aspirations des protestataires, les tergiversations d’une classe politique misant sur un essoufflement de la contestation qui occupe l’espace public […]

Sophie Akl Chedid

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.