Le Canada est un pays bilingue. Vraiment ?

De notre correspondant au Québec. – Le Canada est un pays bilingue nous dit-on, mais ce bilinguisme théorique ne va malheureusement pas de soi et bien souvent on oublie tout simplement le français.

Ce bilinguisme à deux vitesses, car ce sont les francophones qui sont bilingues et jamais les anglophones, se conjugue très mal avec le multiculturalisme. Avec la profusion de nouvelles langues parlées au pays et qui doivent être respectées, on en arrive à des aberrations.

Ainsi, les autorités torontoises ont récemment mis en ligne un site pour la sécurité des citoyens habitants à proximité d’une centrale nucléaire, www.preparetobesafe.ca. Sur ce site, on peut apprendre les précautions à prendre en cas d’accident nucléaire et on peut également commander des comprimés d’iode afin de se protéger contre les radiations, comme l’exige la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Il s’agit d’un site d’une importance capitale, aussi, on a tenu à le rendre accessible en neuf langues différentes. Mais, on a oublié le français. On peut ainsi accéder aux informations en arabe, en farsi, en tagalog ou même en urdu, mais les Canadiens-français devront se tourner vers la version anglaise s’ils veulent pouvoir se préparer au pire.

Comme cet exemple, un parmi tant d’autres, nous le rappelle, le bilinguisme canadien n’est que de la poudre aux yeux visant à faire taire les demandes des Canadiens-français, premiers colons européens à s’être installés sur cette terre.

Remi Tremblay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.