Yad Vashem présente ses excuses pour les inexactitudes historiques aux commémorations d’Auschwitz

Le 23 janvier dernier à Jérusalem, les commémorations du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz organisées à l’Institut Yad Vashem avaient suscité la polémique. Une carte affichée pendant la cérémonie officielle contenait des mensonges historiques grossiers : on y voyait la conquête de l’Europe par l’Allemagne nazie commencer en 1942 avec, entre autres inexactitudes, une Pologne qui existait encore mais qui était réduite à la portion envahie par l’Allemagne en 1939, tandis que la partie de la Pologne envahie par la Russie en 1939 était présentée comme étant une Biélorussie indépendante. La Tchécoslovaquie, dépecée en 1938-39 par l’Allemagne, était quant à elle intacte sur cette carte fictive de l’Europe en 1942.

Oubliés donc le Pacte germano-soviétique, l’invasion de la Pologne par l’URSS en septembre 1939, l’exécution d’environ 20.000 officiers polonais sur ordre de Staline au printemps 1940, ainsi que l’agression de la Russie soviétique contre la Finlande et les États baltes en 1939-40. Autant de faits historiques passés à la trappe lors de la présentation faite aux officiels présents à ces commémorations, auxquelles le président polonais Andrzej Duda avait choisi de ne pas participer en raison du refus obstiné des organisateurs de lui accorder un temps de parole comme aux représentants des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne et surtout de la Russie. Et pour cause, avaient fait remarquer de nombreux médias, y compris israéliens, le principal organisateur, le World Holocaust Forum, est dirigé par un certain Viatcheslav Moshe Kantor qui, en plus d’être à la tête du Congrès juif européen et du Conseil européen pour la tolérance et la réconciliation, est aussi un oligarque russe.

Face à la polémique, l’Institut Yad Vashem a présenté dans une lettre publiée dans le journal israélien Haaretz ses excuses pour les inexactitudes historiques présentées lors de ces commémorations, reconnaissant que les vidéos qui devaient « montrer les points clés de la Seconde guerre mondiale et de la Shoah contenaient des inexactitudes avec une image partiale des faits historiques ». C’est le moins qu’on puisse dire.

Olivier Bault

Un commentaire sur “Yad Vashem présente ses excuses pour les inexactitudes historiques aux commémorations d’Auschwitz

  1. Bonne info.
    On doute que ce soient des erreurs …

    Bravo et merci pour les liens dans le Présent électronique. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.