Deux hors-série de Présent en kiosque – Un outil pour suivre les municipales

Le hors-série « Histoire-Actu du Présent » du mois de janvier était consacré aux quatorze mairies dont nous espérons bien voir les maires réélus le 22 mars (et, pourquoi pas, dès le 14 mars !). Ce numéro sera en vente jusqu’à la fin du mois de mars. Mais il doit être complété par la lecture d’un second hors-série consacré, pour sa part, aux villes que des listes patriotes et identitaires pourraient conquérir. Ce hors-série correspond aux mois de mars-avril, il est donc daté du mois de mars, mais nous en avons avancé la parution au 6 février, car il a pour objectif de contribuer au succès de ces listes municipales dans 30 villes « prenables » ; il analyse la situation dans une cinquantaine de villes, dont certaines grandes métropoles, comme Paris, Marseille ou Lyon, et il donne la parole à huit têtes de listes.

Nous avons choisi d’illustrer la couverture de ce hors-série avec la photo de huit futurs maires (c’est du moins ce que nous espérons), qui font actuellement une campagne remarquable.

Pour certains de ces huit femmes et hommes politiques, le défi de la conquête de la mairie semble tout à fait à portée de main : Louis Aliot à Perpignan, Bertrand de La Chesnais à Carpentras, Valérie Laupies à Tarascon sont en marche (si vous nous permettez l’expression) vers le succès.

Pour Françoise Grolet à Metz ou pour Agnès Marion à Lyon, la marche à franchir est très haute, mais les élections municipales ont un mode de désignation qui peut offrir d’incroyables surprises, car les votes se dispersent souvent sur de nombreuses listes, et les fusions ou désistements demandent des sacrifices, qui ne sont pas toujours acceptés, et aussi des convergences, qui sont parfois impossibles. Dans une situation de listes multiples (triangulaires, quadrangulaires), et de fortes tensions au sein du « camp du bien » (un camp censé aller de Macron à Mélenchon, en passant par Royal et Sarkozy), c’est la liste arrivée en tête au second tour qui l’emporte, quel que soit le pourcentage de voix obtenu. Il n’y a pas de troisième tour.

Parce que le camp de l’identité et de la souveraineté est aujourd’hui (comme il l’a toujours été, d’ailleurs) le camp où se retrouve le plus grand nombre de Français, les listes d’union des droites, pilotées ou non par le Rassemblement national, sortiront souvent en tête au premier, voire au second tour, et c’est dans cette configuration que certains tremblements de terre peuvent s’opérer. Le pourtour méditerranéen, les Hauts-de-France, l’Est et la vallée du Rhône, aussi, peuvent réserver de belles surprises.

La dynamique actuelle plus une pincée de chance

Il y a enfin des villes où d’excellents candidats peuvent l’emporter si la dynamique actuelle se confirme, conjuguée avec une pincée de chance. Nous avons mis en couverture trois figures qui nous semblent emblématiques à la fois de la qualité des candidats et de la dynamique qui les porte : Antoine Mellies à Givors, municipalité communiste depuis près de 70 ans, Anne-Sophie Rigault à Avignon, Stéphane Ravier à Marseille. Pour des raisons différentes (Marseille du fait de sa taille, Avignon parce que c’est tout le département du Vaucluse qui basculerait dans le camp national, Givors pour le symbole), une victoire électorale de ces trois candidats-là serait d’une portée assez vertigineuse. Ne tirons pas de plans sur la comète, mais ne désespérons pas du bon sens des Français.

En tout état de cause, le sens de l’histoire est du côté de Louis Aliot, d’Anne-Sophie Rigault, de Bertrand de La Chesnais, d’Agnès Marion, de Valérie Laupies, d’Antoine Mellies, de Françoise Grolet, de Stéphane Ravier, et de tous ces candidats qui, de Saint-Nazaire à Menton et de Calais à Nice, sont engagés dans cette compétition dont nous connaîtrons les premiers résultats dans quarante-cinq jours.

Le hors-série a donc identifié 50 villes à suivre de près, et il propose, à l’aide d’un tableau, de suivre plus particulièrement 30 villes tests qui, dès le 15 mars au soir, nous donneront la tendance : le plafond de verre existe-t-il toujours ? Faut-il s’attendre à une percée ? Va-t-on vers une formidable avancée ? Ces 30 villes tests nous le diront.

Est analysée plus spécialement, dans ce hors-série, la situation à Paris, dans le Midi, dans le Nord, dans l’Est, en Rhône-Alpes, dans les DOM-TOM. Une série d’entretiens (certains d’entre eux étant repris de Présent quotidien) permettent à quelques candidats, qui sont souvent eux-mêmes des lecteurs assidus de Présent, de se présenter, de présenter les enjeux locaux et leur perception du climat politique.

Leur donner la parole est aussi une façon pour nous de leur montrer notre amitié et notre volonté d’être à leurs côtés : Bertrand de La Chesnais, Stéphane Ravier, Patrick Isnard, Anne-Sophie Rigault, Valérie Laupies, Aymeric Merlaud, Jordan Guitton, Agnès Marion ne se battent pas seulement pour leurs concitoyens, mais aussi pour nous.

  • Deux hors-série « spécial municipales »

— En 2014, ces villes ont élu des maires courageux (numéro de janvier sur les équipes municipales sortantes que nous soutenons)

— Au moins 50 mairies patriotes et identitaires (numéro de mars sur les mairies à conquérir)

En vente dans les kiosques et au journal (5 euros + 2 euros de frais de port, par numéro).

Commande des deux numéros : 10 euros + 2 euros de frais de port. •

Francis Bergeron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.