Affaire Mila : les lobbies couchés devant l’islam

L’« affaire Mila », du nom de cette jeune Iséroise de 16 ans menacée de mort et bannie de son lycée pour avoir osé critiquer l’islam sur Internet, est-elle en passe d’être réglée ? Si la nouvelle de sa prochaine rescolarisation dans un autre établissement porte aujourd’hui les grands médias à le croire, la chose est cependant encore loin […]

Franck Deletraz

Pour poursuivre la lecture :


5 commentaires sur “Affaire Mila : les lobbies couchés devant l’islam

  1. Quel scandale tous ces médias dhimmis, vendus à l’Islam. Charles Martel doit se retourner sur sa
    tombe. C’était bien la peine d’arrêter les arabes à Poitiers. Et en plus, tous ces médias, à la télé, les Laurence Ferrari et Cie, tous ces médias d e FI se couchent devant les dhimmis avec la redevance audiovisuelle de nos impôts. Où va la France? France, qu’as-tu fait de ton baptême?

  2. C’est peut être un signe du ciel que l’Espace d e Macron soit tombée en panne dans un pays aussi catholique que la Pologne, ce Pologne qui a retrouvé ses libertés et son indépendance grâce à l’église catholique, à d es catholiques comme Lech Walesa, donnant une mauvaise image de la voiture française, faisant de la France la risée des polonais.

  3. oui, cette Pologne qui a retrouvé ses libertés et son indépendance grâce à l’église catholique, à des catholiques comme Lech Walesa.

  4. L’important est ce que Mila à dit en réaction aux violentes attaques de chances pour la France.
    Ce que Mila à dit des millions d’autres jeunes le pensent.
    C’est cela qui est important et porteur d’espoir.

    *

    PS : le saint Esprit peut tout, mettre en panne une Espace est un jeu d’enfant pour Lui : -)

  5. F. D. les lobbies sont ils couchés ou debout depuis le début pour créer l’islamisation de la France ? Je penche plutôt pour la station debout, et très très active.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.