Canada : les autochtones en grève

De notre correspondant au Québec. – Il n’y a pas que la France qui connaisse des interruptions de service ferroviaire : depuis plus d’une semaine, le réseau canadien est immobilisé à de nombreux endroits. Ici, ce n’est pas une grève qui bloque les trains, mais des groupes autochtones qui campent sur des rails, empêchant ainsi les trains de passer. Les blocages sont nombreux, tant dans l’ouest du pays, qu’à l’est, et surtout au centre; les voies reliant Toronto, Ottawa et Montréal étant complètement fermées. À Montréal, certains trains de banlieue, utilisés quotidiennement par des travailleurs se rendant au centre-ville, sont aussi fermés par les autochtones.

La contestation a pour origine l’opposition d’une tribu de Colombie-Britannique les Wet’suwet’en qui s’opposent au passage gazoduc Coastal GasLink sur leur territoire. En protestation, ils ont décidé de bloquer la voie ferrée qui passait sur leur réserve. L’effet domino fut instantané : par solidarité ethnique, les autochtones du reste du pays ont décidé d’appuyer leurs compatriotes de l’ouest en bloquant les chemins de fer de leurs régions respectives.

L’impact est majeur : des milliers de passagers ont été affectés. Mais les entreprises l’ont été encore davantage, certains dépendant directement du transport de marchandise par train. Radio-Canada, qui appuie pourtant les revendications autochtones, a ainsi sonné la sonnette d’alarme : certaines entreprises sont menacées et sont déjà forcées de licencier des employés.

Selon la présidente-directrice générale des Manufacturiers et exportateurs du Québec, Véronique Proulx, « la situation est catastrophique. Quand on parle du secteur manufacturier via le rail, c’est 4600 wagons par jour qui ne circulent pas. Tous les secteurs sont affectés, que ce soit Danone, des entreprises dans le métal, le secteur automobile, le plastique ou le fabricant de canoés et kayaks Pellican. »

Pour Jonathan Trudeau, frère de Justin et chroniqueur au Journal de Montréal, la situation est « inacceptable ». Pour lui, « le résultat, c’est que les communautés autochtones creusent le fossé qui les sépare du reste de la population. Encore une fois. » Pour une fois, il n’a pas tort.

Remi Tremblay

4 commentaires sur “Canada : les autochtones en grève

  1. Est une action ( le passage de pipe lines ) qui a fait déborder le ras le bol d’autres sujets, comme des expropriations etc. ? Ou alors le gazoduc séparerait des territoires sans les passages appropriés nécessaires pour les hommes, les biens, et les animaux ?

    Les tribus en question sont peut être moins bien traitées que les indiens l’étaient, à l’époque, par les Français ? ( Restent ils des indiens au Québec ? )

    J’ai lu récemnent que, aux USA, les indiens vivant en Alaska subissent jusqu’à des meurtres en surnombre qui restent inexpliqués par les autorités ( car non enquêtés ) malgré les demandes des populations concernées depuis des décades, et que, enfin, le pouvoir fédéral de l’Administration Trump allait enquêter sur place.

    … remarque d’un quasi ignorant sur la société canadienne, curieux d’en savoir plus sur cet immense pays, après vos articles, Le Harfang et votre aimable mail. Merci à nouveau.

    Outre les cours dans le secondaire en France, j’en reste surtout à la magnifique et extraordinaire encyclopédie française de la géographie mondiale ” BO ” du début du 20 ème siècle ( qu’on peut trouver chez les librairies spécialisées ou des brocanteurs ) et qui présente la géographie et l’histoire du monde entier en 5 volumes dans un très grand format, avec de nombreuses illustrations et des planches en couleur. Bien des pays du monde d’aujourd’hui n’y figurent pas. On s’aperçoit alors combien le monde a été bouleversé en un siècle, tant techniquement et politiquement.

    Malgré cela certaines populations ” autochtones ” gardent du ressort et c’est bien à mon avis. D’autres ont été totalement exterminées, comme les indigènes qui peuplaient l’actuel Nouvelle-Zélande : ce fut un génocide, sans aucun survivant

    Protégez bien vos populations autochtones. Après avoir été longtemps les seuls habitants, elles sont encore je suppose des mémoires du Canada, et peut être du Québec, et peuvent être aussi des alliés pour les conservateurs québécois et canadiens ? La préservation des cultures tout est là pour résister aux forces mondialistes. ( Un article un jour sur ces populations pour les lecteurs de Présent ? 🙂

    Elles sont également une mémoire … des USA, puisque vous devez savoir que des indiens – les Lakota je crois – qui avaient battu les cavaliers de l’armée Us, décidèrent de passer la frontière pour échapper à toute revanche des soldats américains. Ils se mirent alors au service des Canadiens qui les affectèrent en tant que supplétifs à la Garde montée canadienne. Les Lakotas firent l’essentiel du travail des ” Mountees ” grâce à leurs qualités de pisteurs, chasseurs, et guerriers, pour traquer les criminels. C’est grâce à eux qu’une paire de Mountees seulement pouvait surveiller une grande superficie, leurs Lakota ne lachaient jamais.

    Quelques uns de mes sites sur l’histoires des Français au Canada :

    http://amerindien.e-monsite.com/pages/l-apparition-des-premieres-nations.html

    Les premiers habitants du futur Canada et de l’Alaska arrivèrent il y a des dizaines de milliers d’années par l’ouest

    http://amerindien.e-monsite.com/pages/histoire-de-la-colonisation.html

    Les Vikings, premiers colons européens. Ils partirent finalement.

    http://amerindien.e-monsite.com/pages/histoire-de-la-colonisation.html

    Colomb, suivi des Anglais ( ! ) puis du Français Jean Cabot pour chercher une route au nord des Amériques, et enfin Jacques Cartier 60 ans après en 1534. Puis Champlain … La belle et tragique aventure française qui fut gâché par le traité de Paris mi-18ème siècle. Un grand malheur pour les Français comme pour les indiens.

    http://www.frontenac-ameriques.org/

    Une intéressante association sur Frontenac la France au Canada : ce site est très riche à mon avis et il est vivant, avec des nouvelles fréquentes.

    http://www.frontenac-ameriques.org/histoire-et-memoire/article/la-grande-aventure-des-acadiens

    Les Acadiens sont ils en contact avec leurs frères de Louisiane, de France … où ils furent déportés par les Anglais, après le génocide par les Anglais Perfide Albion !
    Le site mentionne : ” Il n’y a qu’au Québec, où les francophones peuvent véritablement s’épanouir culturellement et disposer d’une province dotée d’une large autonomie dans l’ensemble canadien, jouir de droits reconnus et de véritables institutions, en attendant de prendre en mains leur destin national. ”

    ” Le peuple acadien a beaucoup souffert des guerres franco-anglaises et surtout de l’impérialisme britannique. Il a été victime d’un véritable génocide de la part de la couronne britannique et du comportement anti-français des colons anglais et des anglo-canadiens. Le peuple acadien représenté par la Société Nationale des Acadiens serait en droit d’exiger des excuses officielles de la Reine d’Angleterre et des réparations matérielles du gouvernement britannique. Une demande officielle d’un député d’origine acadienne du Bloc Québécois a été déposée afin qu’il y ait une reconnaissance officielle par la couronne britannique de ce massacre historique. Le gouverneur général du Canada, représentant à Ottawa de la Reine d’Angleterre, a reconnu la déportation des Acadiens, mais sans offrir des excuses, attendues par le peuple acadien. ”
    Ni de justes indemnités …
    Un monument(s) à Paris et ailleurs en France serait aussi un minimum de la part de la France. Peut être existe-t-il ? Et une messe annuelle aux Invalides s’imposerait.

    Cette tragédie est elle toujours présente chez les Québécois francophone ? Son souvenir renforce-t-il vos forces ? Je l’imagine tant l’épopée fut grandiose.

    Nos mauvais présidents ( français ) ne sont pas assez cultivés pour parler du futur du ” Québec libre ” ? Je n’insiste pas …

    Avec les revendications écossaisses, catalanes, et autres, pourra-t-il renaitre ? Cette façade maritime est un formidable atout … imaginons Montréal en zône franche internationale !

    Cher Rémi, Français du Canada, vous avez de quoi faire pour continuer à combler les lecteurs de Présent … souvenez vous alors qu’il faudra ( presque ) tout bien nous expliquer suffisamment pour que nous comprenions : -) le e-Present pourra vous y aider puisque les liens @ éventuels sont plus rapidement vivants que via l’édition papier. La loi 101 ( québécoise )× les Français doivent être peu nombreux à la connaitre … Sauf vraisemblablement l’équipe de Présent, la meilleure équipe qui soit pour un journal en France.

    Car c’est un fait que Présent est un très grand journal par la grande qualité de ses rédacteurs et j’espère qu’il a du succès au Québec. ( ? )

    La traduction ( automatique ) du e-Present ( et de Le Harfang ) pourrait certainement séduire des lecteurs anglophones au Canada et aux Usa, avec la pub qu’on imagine bien surtout aux Usa car le peuple des conservateurs américains ( les ” grass roots” ) s’intéressent énormément à la France. Et peut être au Québec ? Vous devez le savoir.

    France – Québec : mêmes combats !

    1. Vous devriez faire un petit tour de la nouvelle Zélande vous vous trompez.
      Pas de genocide ici .
      Avez vous déjà regardé un match de rugby ?
      Relisez le traité de Waitangi.
      Par contre en Tasmanie la population première a été totalement décimée .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.