Et maintenant les violences conjugales

Des nouvelles du « camp du bien » Le chanteur Bertrand Cantat avait montré le chemin : du politiquement correct à la correction familiale, il n’y a parfois qu’un pas. Ce bourreau des cœurs, figure notoire de l’antifascisme, s’est transformé en bourreau tout court à l’égard de ses conjointes successives. Mais cette pratique ne semble pas spécialement rarissime, […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.