La chronique de Livr’arbitres : des fourmis et des hommes

Prix Nobel de littérature en 1911, Maurice Maeterlinck (1862-1949) est un poète, dramaturge et essayiste flamand. Figure marquante du symbolisme, écrivain précoce, il ne cessera d’intriguer ses contemporains, perturbant l’équilibre précaire des certitudes acquises, convaincant un large public, jouissant d’une popularité inouïe ; Marcel Proust ira jusqu’à l’appeler le « Virgile des Flandres ». Traduit en plusieurs langues, réédité […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.