Les drôles de comptes d’Anne Hidalgo

On savait Anne Hidalgo habile communicante d’une ville endettée. Mais c’est avec surprise que l’on apprend que « Notre-Drame de Paris » – pour reprendre le titre d’un ouvrage publié il y a quelques années – est fâchée avec la réalité des chiffres. C’est en effet ce que vient de révéler un article du site internet du magazine […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Les drôles de comptes d’Anne Hidalgo

  1. J’ai étudié les comptes de Paris publiés sur le net.
    La comptabilité GÉNÉRALE parle difficilement.

    Il faudrait avoir accès à la lettre des commissaires aux comptes ( ou de la cour des comptes régionale) pour en savoir plus les inexactitudes, les risques d’infraction pour mauvaise information etc.

    Par contre un compte d’exploitation général n’a AUCUN intérêt : il faudrait avoir des comptes ANALYTIQUES.

    Ce que font toutes les villes américaines, service par service, au plus fin détail : bureaux, voitures, employés etc. On sait combien d’effectis et de matériels sont affectés au nettoyage drs trottoirs, à la sécurité et au secours des personnes 24×7, etc. Et combien cela coute : budget/ réel et années n÷1 et n+2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.