Erdogan menace l’Europe de submersion migratoire

A la recherche d’un soutien international pour faire plier l’armée de Bachar al-Assad dans la région syrienne d’Idlib, Recep Tayyip Erdogan a annoncé ouvrir ses frontières vers l’Union européenne pour laisser passer son flot de migrants.

Le président de la République de Turquie a annoncé, samedi 29 février, l’ouverture de ses frontières vers l’Union européenne. Une décision qui concerne « 18 000 migrants depuis vendredi », selon les autorités turques qui veulent mettre la pression sur les dirigeants européens afin d’obtenir du soutien dans le bras de fer qui les oppose à Vladimir Poutine et Bachar al-Assad dans la région nord de la Syrie.

Jeudi dernier, 33 soldats turcs ont été tués dans des frappes de l’armée du régime syrien. En représailles, l’armée turque a lourdement bombardé l’aéroport militaire de Neyrab, non loin d’Alep, puis abattu deux avions militaires syriens dans la région d’Idlib. Recep Tayyip Erdogan a sommé Vladimir Poutine de « s’ôter de son chemin », pour le laisser « seul à seul » avec Bachar al-Assad.

La Grèce en première ligne

Pour mettre la pression sur la communauté internationale, le chef de l’Etat turc a ouvert ses frontières occidentales. Plus de dix mille migrants venus de l’Afghanistan, de la Syrie ou de l’Irak se retrouvent donc massés aux portes de la Grèce. En réponse, les autorités athéniennes ont annoncé qu’elles « n’accepteront aucune demande d’asile pendant un mois » et « expulseront tous les migrants franchissant sa frontière ». Une fermeté expliquée par l’isolement du pays, abandonné dans cette situation par les autres pays européens, et par la crise à Lesbos où des centaines d’habitants protestent depuis plusieurs mois contre la submersion migratoire à laquelle ils doivent faire face.

Face à la fermeture de la frontière hellène, les migrants se retrouvent bloqués aux marges de la Turquie, interdits de retourner à Istanbul par les forces de l’ordre turques. Seule solution : passer par la mer. Les conditions météorologiques favorables de ces derniers jours ont permis à une quinzaine de bateaux d’accoster sur l’île de Lesbos déjà surchargée par les clandestins. Le centre d’accueil construit pour accueillir 3 000 personnes est déjà peuplé de 20 000 migrants. Alors, si les garde-côtes peuvent être dépassés, les clandestins devraient faire face à un accueil glaçant de la part de la population exaspérée et abandonnée par les autorités.

Des rendez-vous cruciaux

Inquiète de la situation, l’Union européenne devrait réunir cette semaine les ministres des Affaires étrangères afin de trouver une issue à cette crise diplomatique. En attendant, le Premier ministre bulgare, Boïko Borissov, dont le pays partage une frontière avec la Turquie, doit rencontrer Recep Tayyip Erdogan au nom des vingt-sept pays. De son côté, Vladimir Poutine devrait discuter avec son homologue turc le 5 ou 6 mars prochain pour tenter de trouver un accord en vue d’une désescalade de la tension dans la région d’Idlib en Syrie, a annoncé le Kremlin. •

Etienne Lafage

6 commentaires sur “Erdogan menace l’Europe de submersion migratoire

  1. Merkel refusa que l’UE aide les Grecs lorsqu’ils eurent de graves difficultés financières. Mais elle força ensuite l’UE à verser des milliards à la Turquie de Erdogan pour contribuer à sa politique migratoire. Il était évidemment certain qu’un jour il pousserait ces Afghans et autres envahisseurs à nouveau vers l’Europe, puisqu’il veut nous islamiser !

    Maintenant ce sont les Grecs qui, seuls, sans l’appui militaire des pays européens, font barrage à l’invasion ottomane, car n’en doutons pas un instant il y a aussi des Turcs parmi ces envahisseurs. Quelle va être l’attitude de l’Allemagne ? Et de la France ? Va-t-on soutenir les Grecs, où les abandonner comme dans les années qui suivirent 14/18 ? C’est le moment où jamais d’arrêter Erdogan dans ses opérations de conquête, dans les eaux chypriotes et en Lybie également.

  2. En plus, on n’a pas accepté les ultimatums d’Erdogan. Qu’attend Macron, puisque Renault est une entreprise nationalisée ( depuis 1945 et le fondateur de l’entreprise Renault a été emprisonné, poussé au suicide par de Gaulle e t les communistes ) pour délocaliser les chaines de la Clio ( car la Clio, alors que la France a 8,6% officiels de sa population active au chômage, est fabriquée en Turquie et non en France, comme la DS9 produite en Chine du Coronavirus et non en France ) de Turquie en France? Ce même Macron, et son parti, le LREM, le PS, EELV, le SPD, le Linke, le PD d’Italie, le PSOE, le PSDP, le PSD, mais aussi, le LR, à 4 exceptions près, le CDU d’Angela Merkel, on ne le répétera jamais, aussi, ont toujours voté les sanctions contre la Pologne, la Hongrie, la Tchéquie, parce que Viktor Orba, Mateusz Morawiecki, Babis aiment le pays dont ils ont la charge, font leur boulot, protègent leur population, la culture de leur pays contre les migrants, et aussi, protègent les européens et la culture européenne contre les migrants.
    Le combat d’Erdogan n’est pas notre combat. Erdogan est un mégalo musulman qui veut réunir le monde musulman sous sa coupe, qui s e rêve Grand Sultan de l’ Empire Ottoman. Assad n’a aucune intention mauvaise contre la France, contre l’Europe, est un bouclier contre l’Etat islamique et Erdogan menace parce que l’armée turque a pris une raclée par Assad, Vladimir Poutine, l’armée syrienne, l’armée russe. Vladimir Poutine, lui, a pris la bonne décision, la décision conforme aux intérêts du pays qu’il dirige, a envoyé l’armée russe aider l’armée syrienne contre les djihadistes, l’armée turque et Assad, Vladimir Poutine, l’armée syrienne, l’armée russe ont foutu une raclée aux djihadistes, à l’armée turque

  3. O. S. Macron ne ramènera pas les industries de la France déménagés en Chine, en Turquie, au Maroc … le rôle que ses maitres du Bilderberg, qui l’ont choisi, lui ont assigné est de brader ce qui reste à des sociétés mondialistes qui sont dans le programme mondialuate du CFR.

    Encore un effort …. c’est déjà fait pour 80 % de nos passées grandes entreprises industrielles françaises dont Bull ( Informatique ) Rhône Poulenc ( chimie, agrochimie, textile, pharmacie ! ) Péchiney ( Aluminium avec la bauxite de Nlle Calédonie ! ) Usinor ( Acier ) Alcatel ( Électronique et électro ménager ) Airbus ( aviation ) Alstom ( Électricité Energie nucléaire ) ETC. la liste est très longue et il y a aussi de très nombreuses entreprises industrielles dont les noms sont peu connus du grand public.

    Les prédateurs mondialistes se sont saisi aussi d’entreprises tertiaires, et agricoles.

    Comme par hasard vendues ou plutôt bradées essentiellement aux USA et à l’Allemagne et à la Chine, pays dirigés de fait par les banquiers de Londres et de New-York qui ont créé le CFR.

  4. Autres responsabilités qui mettent la France e t l’Europe à la merci d’Erdogan, Angela Merkel et François Hollande qui, en 2016, ont donné les clés de l’Europe de Merkel, qui ont grandes ouvertes les portes de l’Allemagne, de la France aux migrants, Hollande qui a créé le nocif et coûteux AME, Macron qui maintient l’AME, grandes ouvertes les portes de la France aux migrants

  5. Autre responsabilité, responsabilité du C.F.R, de Rockefeller, car si Hollande, Merkel ont donné les clefs de l’Europe à Erdogan, ont ouvertes grandes les portes de l’Allemagne, de la France aux migrants, si Hollande a créé ce nocif et coûteux AME, si Macron maintient l’AME, grandes ouvertes de la France aux migrants, c’est sur ordre du CFR, de Rockefeller.
    Responsabilité des radicaux islamistes de l’ex-UOIM, maintenant, Musulmans de France ( ? ou plutôt France colonie musulmane? ), car c’est, aussi sur ordre, de c e lobby islamiste que Macron maintient grandes ouvertes les portes de la France aux migrants, l’AME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.