Juges pro-LGBT contre peuple pro-familles en Croatie

La Cour constitutionnelle croate a décidé dans un jugement rendu en janvier 2020 que les personnes vivant en couple de même sexe pourront accueillir les enfants placés en famille d’accueil. La loi sur les familles d’accueil adoptée en 2018 par le parlement croate ne prévoit pourtant pas une telle possibilité puisqu’elle réserve la capacité de tenir lieu de familles d’accueil aux couples mariés. Or la constitution croate défini le mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme depuis une modification introduite après un référendum en ce sens qui s’était tenu en 2013. En réaction à la redéfinition du mariage dans plusieurs pays d’Europe occidentale au cours des deux dernières décennies, plusieurs pays d’Europe centrale et orientale ont en effet décidé, souvent sous la pression de la société civile, d’inscrire dans leur constitution la véritable nature du mariage qui était auparavant considérée comme une évidence par tout le monde.

Pour les juges de la Cour constitutionnelle croate, l’assistance sociale, chargée de placer certains enfants en famille d’accueil, est cependant tenue de tenir compte dans ses décisions du critère d’égalité et d’interdiction de toute discrimination à raison de l’orientation sexuelle. C’est pourquoi, selon ces juges qui s’opposent ainsi clairement à la volonté du peuple croate exprimée de manière démocratique, pour le placement des enfants en famille d’accueil les couples homosexuels ainsi que les couples hétérosexuels non mariés doivent être traités de la même manière que les couples mariés, pourtant notoirement plus stables et plus propices en moyenne au bon développement des enfants.

Voilà donc un bel exemple d’activisme de juges militants – en tout cas des neuf juges de la Cour constitutionnelle favorables à cette décision (contre quatre qui y étaient hostiles) – puisque la loi de 2018 votée par le parlement élu réserve clairement la capacité de famille d’accueil aux couples mariés et la constitution du pays définit le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. C’est à se demander si la Cour constitutionnelle croate ne compte pas une proportion encore plus importante de juges directement liés aux fondations Soros que la Cour européenne des droits de l’homme !

Olivier Bault

2 commentaires sur “Juges pro-LGBT contre peuple pro-familles en Croatie

  1. Oui O.B. il est vraisemblable que ces juges de Croatie ne sont pas des juristes compétents et élus. Comme d’ailleurs un peu partout. Ces juristes qui devraient appliquer la loi, n’en tiennent pas compte, tout comme le lamentable Conseil constitutionnel français où n’importe qui peut être nommé.
    Aux Usa les juges de la Cour suprême sont nécessairement des juristes très compétents et ils ne peuvent juger que selon la loi fondamentale de ce pays ; et si les juges y sont nommés par le président du moment, il y a une procédure d’enquête et d’auditions par les membres du Congrès.

  2. Ça sent bon le bon titre 😊!

    ( Lgbt un sigle finalement bien compliqué qui n’ose pas dire ” homosexuel ” )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.