Canada : avortements et « féminicides »

De notre correspondant au Québec. – Certains idéologues du camp adverse ont une vision tordue de la vie. C’est le cas de Mélanie Joly qui dénonçait vertement sur le réseau Facebook la récente proposition de la député conservatrice Cathay Wagantall qui souhaite interdire les avortements sexo-sélectifs.

Le projet de loi de cette dernière vise à criminaliser l’avortement si celui-ci « est fondé uniquement sur le sexe génétique de l’enfant ». Ce genre d’avortement est de plus en fréquent au Canada. Certaines « communautés culturelles », notamment les indo-canadiens, ont une préférence pour les enfants mâles et n’hésitent pas à recourir à l’avortement pour éviter d’avoir une fille, ce qui est tout à fait légal au Canada.

Wagantall souhaite donc mettre fin aux « féminicides » liés à cette pratique. Le Dr Marcelo Urquia de l’Hôpital St. Michael’s de Toronto qui s’était penché sur ce phénomène déclarait en 2016 que « ce n’est pas juste une question d’avortement sélectif, mais aussi d’inégalité entre les sexes. »

Mais, pour la ministre libérale Mélanie Joly, toute restriction à l’avortement, même si c’est pour sauver des filles est intrinsèquement sexiste. Pour elle, il s’agit de « respecter le droit des femmes de choisir ». Interdire les avortements sexo-sélectifs, qui tuent majoritairement des fœtus féminins, serait donc sexiste!

Allez chercher à comprendre!

Remi Tremblay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.