Les « quartiers ethniques » se fichent du confinement

Pour les autorités, le confinement est le meilleur moyen pour limiter la violence du pic de l’épidémie ainsi que l’engorgement des hôpitaux et le nombre de décès. Un anesthésiste réanimateur de la Pitié Salpêtrière déclarait mardi soir sur LCI que la France peut gérer 6 000 malades en réanimation, jusqu’à 12 000 en bloquant tous les hôpitaux. Il […]

Paul Vermeulen

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Les « quartiers ethniques » se fichent du confinement

  1. Le meilleur moyen est de dépister les porteurs de virus, sains ou malades, et de protéger toute la population avec des masques des gants et du gel, et en pulvérisant du désinfectant dans les rues et les locaux. En confinant seulement on cache la misère du peuple, et la médiocrité des gouvernants. Seulement voilà … un pays qui ne fabrique plus ses outils se trouve totalement démuni lorsque survient un accident de cette nature.

    Les zônes dites de non droit vont vraisemblablement s’organiser à leur façon, avec masques, gels, et traitements à la chloroquine mais nous ne le saurons pas ; le respect imparfait du confinement est la partie visible du ” séparatisme ” de fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.