Connexion
S'abonner

Une guerre mal engagée…

Le professeur Didier Raoult, infectiologue de réputation mondiale, partisan du recours immédiat à la chloroquine pour soigner l’infection au Coronavirus, quitte le « conseil scientifique » avec lequel il n’avait jamais caché, depuis le début de la crise sanitaire, être en désaccord. C’est un coup très sévère porté à la lutte contre le virus au niveau national, qui va inévitablement se traduire par une prolongation de plusieurs semaines du confinement. Comme si cela ne suffisait pas, Emmanuel Macron lance, ce 25 mars, un nouveau bidule, parallèle au « conseil scientifique » existant, composé de « chercheurs » dont on aimerait, ceux-là, qu’ils trouvent quelque chose ! Et rapidement, si possible… On a comme l’impression, avec ce président responsable de l’invraisemblable situation supportée par 67 millions de Français, que l’agitation théâtrale lui sert de mode d’action.
La multiplication des structures inopérantes, des allocutions télévisées, des interviews, des débats, des points presse, etc. démontrent en tout cas qu’à défaut d’agir, le pouvoir et ses relais médiatiques savent palabrer indéfiniment. La France attend, depuis un mois, un président sachant enfin se montrer à la hauteur des fonctions de chef d’Etat. Un président qui, à défaut d’avoir su prévoir et prémunir, sache décider et préserver. Il y a urgence, des Français meurent, Monsieur Macron.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !