De Villon à Faulkner : Dominique Aury critique littéraire

Les écrivains du sexe faible (!) ont brillé dès l’Antiquité dans la poésie lyrique (Sapho, Sulpicia…), et en France dès les débuts du roman moderne (Mme de La Fayette), mais très rarement au théâtre… ou dans la critique littéraire. Eh bien ! voici une exception : Dominique Aury (née Anne Desclos, 1907-1998). On a tendance à la réduire aujourd’hui […]

Robert le Blanc

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.