Morgue au marché de Rungis : OGF ne s’encombre pas de scrupules

Début avril, face à l’engorgement des chambres mortuaires des hôpitaux d’Ile-de-France, le préfet de police de Paris Didier Lallement avait réquisitionné un entrepôt réfrigéré « excentré et isolé » du marché de Rungis pour y recevoir les cercueils des nombreuses victimes du coronavirus. Or, la gestion de cette « morgue provisoire », confiée à l’opérateur funéraire OGF, n’a pas […]

Franck Deletraz

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Morgue au marché de Rungis : OGF ne s’encombre pas de scrupules

  1. Pardon : pourquoi parler de scrupules ?
    Qui travaille sans vouloir être rémunéré ?
    Ogf est une entreprise privée qui ne paie pas ses frais de fonctionnement avec nos impôts. Les pompes funèbres ont des locaux, des matériels, des travailleurs, etc. et la conversion d’un entrepôt frigorifique en morgue ne s’est pas fait d’un coup de baguette magique.

    Si on fait un procès moral à cette entreprise, ses travailleurs, ses actionnaires, il faut alors le faire d’abord aux 7 ou 8 millions de fonctionnaires qui sont sur-numéraires : deux fois plus nombreux qu’en Allemagne, et payés par nos impôts sans produire ni rendre de service …

    Les familles des décédés vont donc payer pour un service, c’est légitime. Ce qui l’est moins c’est la surmortalité du virus chinois en France, causée par nos mauvais dirigeants : 150 vs une vie !

    Ensuite les familles paieront l’impôt sur les successions … qui n’est pas un service rendu mais un VOL d’Etat sur la propriété privée et qui n’existe pas dans de nombreux pays ! Les économies des défunts seront volées et leurs enfants spoliés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.