Dénonciations, verbalisations : cette part d’ombre  que révèle l’épidémie 

Nous avons déjà eu l’occasion de le souligner dans Présent : si la crise du Covid-19 met en lumière ce qu’il y a de meilleur chez nos compatriotes, elle révèle aussi, hélas, leur part d’ombre et certains comportements peu reluisants. Parmi ces derniers, la multiplication des appels au 17 visant à dénoncer les gens ne respectant pas […]

Franck Deletraz

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Dénonciations, verbalisations : cette part d’ombre  que révèle l’épidémie 

  1. Part d’ombre je ne sais pas. Je mettrai plutôt ce phénomène comme une sidération après la façon dont ces gens ont été terrorisé par qui vous savez ; ” C’est la guerre ” prononcé 7 fois je crois.

    Les neurones ont immédiatemnent déterré les massacres du Bataclan et dans le 11ème et ailleurs à Vincennes etc. et les cervelets se sont activé par la suite. Le coupable est connu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.