GPA : le mauvais choix de Sophie

Depuis le 11 avril 2020, des titres de presse évoquent une histoire édifiante : « Confinement : l’appel à l’aide d’une Normande dont le bébé doit naître par GPA en Ukraine » (Le Parisien), « Ayant recours à la GPA, ils ne peuvent se rendre auprès de leur enfant » (Ouest-France), « Pont-Audemer : le combat d’une mère pour rejoindre son bébé qui va naître […]

Paul Vermeulen

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.