Flou furieux

Philippe ne convainc pas

Devant un hémicycle clairsemé (75 députés physiquement présents), Edouard Philippe a présenté ce mardi le plan de déconfinement devant débuter le 11 mai prochain. L’exercice était attendu, les attentes nombreuses après au moins 45 jours de confinement pour les 70 millions de Français. Les nombreuses questions en suspens telles que « où sont les masques ? » ou encore « Les écoles réouvriront-elles » et « Quand pourrai-je enfin rouvrir ma boutique » étaient nombreuses. Il faut reconnaître au locataire de Matignon que l’exercice était périlleux et les pièges nombreux. Face à une opposition chauffée à blanc, une opinion publique largement en la défaveur de son gouvernement sans compter les enjeux sanitaires et économiques qui pèsent sur les épaules de l’homme à la barbe blanchissante, peu nombreux étaient ceux à envier sa place. Du moins pas tout de suite. Rajoutez à cela un président de la République qui aurait, la veille, téléphoné à de nombreux journalistes pour leur dire tout le mal qu’il pensait du plan du locataire de Matignon, des sondages lui prédisant la porte au profit d’un gouvernement d’union nationale et pour un peu, il devait se sentir comme un chrétien à l’époque de l’empereur Néron.

Néanmoins, on savait l’homme friand de litotes, il y a d’ailleurs fait allusion en préambule de son discours, on a été plus que servi. Les écoles ? A partir du 11 mai mais d’abord les maternelles puis les élémentaires, tout cela sur la base du volontariat. Les masques ? Il y en aura suffisamment mais il faut que les Français en fabriquent à la maison. Les cultes ? Pas avant juin. Le 11 mai est-il une date certaine ? Oui mais on se réserve le droit de déplacer encore. Déconfinement par région ? Non par département… Déplacements autorisés ? Non pas à plus de 100 km mais les lignes France-Maghreb ont été rétablies. Ce serait dommage de priver nos chérubins du bled cet été sinon gare aux émeutes. Tiens ? Encore un sujet oublié par le Premier ministre hier !

En bref, on attendait un plan, on a eu des aveux d’impuissance. En bref, on attendait une prise de responsabilité, on a eu une heure de verbiage pour finalement déléguer aux collectivités locales. Des collectivités locales d’ailleurs pas encore élues et aucun mot n’a été accordé aux élections municipales maintenues en dépit du bon sens en début d’épidémie. En bref, de la mélasse, encore de la mélasse, toujours de la mélasse. Et ce n’était pas le discours de Richard Ferrand en préambule qui aura aidé à tenir le téléspectateur éveillé. Si l’attention a pu être retrouvée avec un discours offensif et plutôt intelligent de Jean-Luc Mélenchon, elle s’est envolée à nouveau avec la prise de parole molle et sirupeuse de Gilles Le Gendre, le patron des députés LREM qui a en effet ce don inégalable pour provoquer le malaise tant son empressement à complaire l’exécutif est saillant.

Philippe n’a donc pas convaincu, en même temps Philippe n’est vraiment pas aidé…. •

Etienne Defay

Un commentaire sur “Flou furieux

  1. Hémycicle clairsemé volontairement :
    Au Liban les députés ont été réunis dans un palais de congrès afin de pouvoir être tous présents.

    Finalement pourquoi réunir les députés français ? Puisque les godillots sont une écrasante majorité, et les gouvernants ont décidé la ” mesure d’urgence “. En fait il n’y a plus de pouvoir législatif, depuis longremps avec cette Vème constitution, remaniée en pire à plusieurs reprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.