Sur une île déserte : Rouliers d’Algérie

Le Sang des races est depuis des dizaines d’années un de mes livres favoris. Jusque-là mon réflexe d’Algérois et d’homme de mer a fait que j’ai privilégié les passages relatifs à la vie grouillante des quartiers populaires et du port d’Alger. Aujourd’hui, dans ce confinement, me reviennent à l’esprit des passages du livre qui me […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.