La liberté, pour quoi faire ?

La chronique de Julien Langella Retrouvez tous les samedis les réflexions inspirées par l’actualité à Julien Langella, cofondateur de Génération identitaire et membre d’Academia Christiana. La tyrannie a différents visages. La Chine, héritière d’une tradition où la personne vaut moins que l’Etat, a quelques longueurs d’avance sur nous. Pour elle, de Gengis Khan à Mao […]

Présent

Pour poursuivre la lecture :


3 commentaires sur “La liberté, pour quoi faire ?

  1. Petite rectification : Gengis Kahn ( ce qui veut dire ” souverain sacré ” ) de son vrai nom Techumin était mongol et non chinois.

    Il n’envahit que partiellement la Chine. Il fit raser Pekin et exrterminer ses habitants. C’est par la suite qu’un de ses petits fils acheva la conquête de la Chine et y fonda la dynastie Yuhan.

    Un autre descendant se fixa en Anatolie … Les Turcs sont donc des descendants de ces terribles nomades mongols et c’est peut être ce qui les poussent à conquérir l’Europe.

  2. Les Communistes chinois ont ils hérité de la cruauté des Mongols ? En tout cas ils ont massacré leur propre population. Pensent ils maintenant à envahir le monde comme le fit le Kahn ? C’est probable.

    Mais pour le moment c’est le virus de la démocratie qui est en train d’exterminer l’Occident. Soljenitzine nous a prévenu et nous a exhorté à nous élever spirituellement. Craignons autant le virus démocratique avec sa tyrannie du plus grand nombre, et maintenant des financiers les plus puissants, que le virus du Communisme chinois.

    Pour nous, descendants des Francs et dont le pays porte toujours le nom, cela passera par le retour de la meilleure forme de régime : la monarchie absolue et de droit divin. Absolu ne voulant pas signifier dictature puisque cette monarchie est constitutionnellement tempérée. Et de droit divin par le lien entre Dieu et le roi, et par le lien mystique entre le roi et son peuple des
    trois corps.

    Il est désolant qu’après une expérience suffisamment longue, ceux qui dénoncent les méfaits engendrés par la démocratie réclament encore plus de démocratie. Victimes des idéologues ils ont perdu la raison. Le peuple la trouvera cetainement avant eux lorsqu’il se trouvera nu au fond de l’abîme.

    De la même manière les catholiques français ne comprennent toujours pas que l’Eglise catholique en France ne pu être massacrée par les gouvernants francs-maçons qu’après les trahisons du pape Léon XIII et du cardinal Lagérie. Ce pape sauva la république alors que la première Assemblée nationale étant monarchiste légitimiste aux 2/3 !

    Il fallu attendre Vatican2 pour qu’un héros, cardinal français, leur ouvrit une porte de secours en créant la Tradition. Il est nécessaire que les catholiques conciliaires s’y rallient.

    Le front de la reconquête est double : pour Dieu et pour le roi. Cela ne pourra être accompli que par la seule intervention humaine tellement les dégâts sont immenses ; elle est nécessaire mais sera réalisée par une intervention divine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.