L’hôpital, grand corps malade

En 1939, la France était persuadée d’avoir la meilleure armée du monde et de ne faire qu’une bouchée de celle du Reich. On connaît la suite, la défaite de juin 40, l’exode de tous ces Français fuyant les bombardements et la débandade de ces soldats racontée par Benoist-Méchin dans La Moisson de quarante. Rebelote quatre-vingts ans plus […]

Francoise Monestier

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.