Le Conseil d’Etat et la messe. Entretien avec Bruno Gollnisch

— Requérant devant le Conseil d’Etat pour en appeler à « l’atteinte aux libertés fondamentales » que représente le maintien de l’interdiction des célébrations religieuses, vous n’étiez pas seul dans ce cas. Qui étaient les autres ? — Ma démarche personnelle était modeste. Comme beaucoup, je trouvais anormal, scandaleux même, que l’on « déconfine » beaucoup d’activités, mais en maintenant […]

Anne Le Pape

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Le Conseil d’Etat et la messe. Entretien avec Bruno Gollnisch

  1. L’euthanasie des ” Anciens ” définis comme les plus de 70 ans était aussi une atteinte aux libertés fondamentales. Ils ont été privés de soins, interdits dans les hôpitaux, et confinés dans les Ephad sans hydroxychloroquine ni oxygène ni espirateurs, sauf dans des Ephad privés ayant des médecins intelligents.

    L’interdiction fait aux médecins de ville de prescrire l’hydroxychloroquine est aussi une atteinte à une liberté fondamentale : soigner et se faire soigner librement.

    Or le Conseil d’état n’a PAS été saisi en ce sens et ne l’est toujours pas. Je n’en dirai pas plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.