Liquidation de Presstalis, distribution perturbée… notre message aux lecteurs

Lettre aux lecteurs de Présent

En ce printemps 2020, Présent est confronté à des problèmes de diffusion sans précédent. Ces problèmes ont plusieurs origines qui se sont succédé, et qui se cumulent plus ou moins, aujourd’hui. Permettez-nous de vous les rappeler :

Des grèves, liées à la réforme des retraites, ont perturbé, tout cet hiver, l’impression, ou la distribution en kiosque, ou l’envoi aux abonnés. En effet nos trois prestataires majeurs que sont l’imprimerie Riccobono (spécialisée dans l’édition des quotidiens et magazines), Presstalis (distributeur monopolistique des quotidiens en kiosque) et La Poste, ont connu des grèves. Mais nous avons compris que le projet de loi était désormais retiré, compte tenu de la crise sanitaire. Cette cause de désordre est donc provisoirement écartée.

La crise du Covid-19 a, en quelque sorte, pris le relais. Cette crise a désorganisé progressivement toute la chaîne de fabrication et de distribution du journal, en particulier au niveau de l’imprimerie et de La Poste. Seule la rédaction de Présent et ses services techniques, c’est-à-dire le début de la chaîne d’élaboration de votre quotidien, ont continué à travailler normalement. Présent a été réalisé chaque jour, sans interruption, sans chômage partiel ou total. La crise sanitaire semble en voie d’achèvement. Mais pour ce qui concerne La Poste, la situation est loin d’être redevenue normale. D’énormes masses de courrier n’ont toujours pas été envoyées à leurs destinataires. Depuis le 18 mai, les distributions de courrier sont censées être redevenues quotidiennes, du lundi au samedi. Mais nous savons qu’il n’en est rien dans certaines villes. En particulier, par endroits, le courrier n’est plus distribué le samedi. Les tournées du samedi reprendront-elles ? Rien n’est moins sûr. Pendant la période de confinement, Présent avait décidé de suspendre sa mise en vente dans les kiosques. Bien lui en avait pris.

Et voici qu’arrive la liquidation de Presstalis. Presstalis (ex-NMPP), société créée juste après la guerre, et dont la gestion avait été confiée de fait à l’époque à la CGT et au PC, dans le cadre d’un Yalta politique français, distribuait, de façon monopolistique, les quotidiens nationaux, dont Présent. Renflouée chaque année depuis vingt ans par les gouvernements successifs, elle a finalement été lâchée. 500 « ouvriers du Livre » doivent être licenciés. Grèves et désorganisations sont au menu. C’est pourquoi nous avons à nouveau fait le choix de suspendre notre présence en kiosque, tant que les soubresauts sociaux sont en cours, et tant que nous n’aurons pas la certitude d’être payés pour les ventes de Présent réalisées chez les marchands de journaux, tant qu’une alternative fiable et pérenne à la distribution par Presstalis n’aura pas été trouvée. Mais il se trouve aussi que pour la presse, Presstalis réalisait, dans certaines villes,en lieu et place de La Poste, une distribution intermédiaire de journaux. Nous travaillons à faire reprendre par La Poste cette prestation, mais certains lecteurs de province sont actuellement privés de Présent, de ce fait.

Ce long exposé de la situation actuelle a donc pour but de vous expliquer pourquoi Présent n’est pas toujours en temps et en heure dans votre boite aux lettres ou chez votre marchand de journaux.

Mais il s’agit surtout de vous faire passer deux messages :

  • Le premier message consiste à vous dire que ces aléas techniques, politiques, sociaux, rendent plus que jamais nécessaire la version numérique de Présent. La version papier apporte un confort de lecture irremplaçable. Mais nos abonnés doivent pouvoir lire les informations du jour et leur commentaire, sans attendre le bon vouloir de La Poste ou de la CGT du Livre ou les choix politico-sanitaires de Castaner. C’est pourquoi avons décidé d’améliorer significativement notre site internet, et de réduire en parallèle le coût mensuel de l’abonnement numérique à 9,50 euros, étant rappelé que, pour les abonnés à la formule papier, cet abonnement numérique est systématiquement inclus dans le forfait global.
  • Le second message, c’est de vous demander d’avoir confiance en Présent, confiance dans sa ligne éditoriale, au service, plus que jamais, de notre patrie, et de ses racines chrétiennes, confiance dans la qualité de l’équipe qui, chaque jour, fait le journal, confiance dans la pérennité d’un titre qui a su jusqu’alors, et avec votre aide, se sortir de toutes les embuches, surmonter tous les obstacles.

Les actuels aléas de distribution n’auront qu’un temps. Présent, vous pouvez le lire chaque jour, sur votre écran. Mais nous faisons tout, aussi, pour que vous puissiez continuer à le trouver chaque jour dans votre boite aux lettres ou chez votre marchand de journaux.

 

Francis Bergeron & Chard

Co-gérants

 

Présent

6 commentaires sur “Liquidation de Presstalis, distribution perturbée… notre message aux lecteurs

  1. Bonjour, je suis abonnée papier pour me libérer de l’écran et je vous serai reconnaissante de me faire parvenir dès que possible les numéros non encore reçus. Tant pis pour le retard je veux quand même compléter ma collection! Merci et tous mes encouragements pour continuer votre travail!
    Béatrice Bouchex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.