Sainte Julie, vierge et martyre (VIIe)

Sainte Julie, patronne de la Corse, devint esclave lors d’une invasion de Carthage, qui doit être plus probablement celle des Perses en 616, et fut vendue par un négociant oriental. A la suite de son maître appelé par ses affaires en Occident, elle relâcha, on ne sait pour quel motif, au cap Corse infesté alors de pillards sarrasins. Là, sainte Julie trouva la mort, endurant le supplice de la croix. Son corps fut transporté dans l’île de Gorgona, puis en Italie, où Didier, roi des Lombards, en avait fait don à sa fille devenue abbesse des moniales de Brescia. Là-bas, la basilique Saint-Sauveur, attenante au monastère, menaçait de ruine. Pour la remplacer, le souverain fit construire sur son prolongement une église que le pape Paul Ier consacra en 763, et qui devint centre de culte à sainte Julie. •

Abbé V.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.