La crise économique qui vient

Les grands médias avaient pourtant mis le paquet pour nous faire accroire que nous nous acheminions vers un « monde d’après », sous-entendu un monde plus sage et moins inconséquent que celui d’avant – comprendre : d’avant la crise pandémique et la garde à vue imposée à l’ensemble de la population pour cause d’incurie de nos gouvernants. Ce […]

Arnaud Raffard de Brienne

Pour poursuivre la lecture :


2 commentaires sur “La crise économique qui vient

  1. bien avant cette crise inimaginable dont les conséquences seront pires que tout, je m’inquiétais déjà se la situation de précarité de notre société.
    Mon inquiétude, lancinante, tenait à cette question : comment un couple pauvre, travaillant pour deux SMIG, pourra-t-il se loger, se vêtir et se nourrir? Sans parler d’enfants à venir.
    Aujourd’hui je ne sais plus comment tenter d’imaginer le proche avenir. Celui dont l’avenir dépend du bon vouloir ou du bon gré d’un employeur éventuel qui survivra à tous les pompages des administrations.
    Demain, le monde aura changé, peut-être; les particuliers devront bien s’y faire; seuls les privilégiés d’hier, qui seront encore les privilégiés de demain sembleront se porter bien. Pour combien de temps? Tant que les financiers de la fuite en avant ne seront pas trop gourmands ni exigeants et porteront encore et encore tous leurs débiteurs qui ont outrageusement dépassé toutes les bornes du follement raisonnable.

  2. Les fous qui prétendent nous diriger ont non seulement créée une crise exceptionnelle, par son ampleur et sa profondeur, qui peut pulvériser notre économie ( privée) déjà à l’agonie, mais en même temps ils entendent en profiter pour accentuer les folies comme la “transition écologique”, la ” décarbonisation” , la pseudo “intelligence artificielle”, l’augmentation du salaire de fonctionnaires, etc. Mais aucune des réformes de fonds qui sont pourtant connues ( comme l’abrogation des 35 heures) : elles sont légions.

    Et essayez par vous même de rechercher dans la documentation gouvernementale des chiffres sur la situation économique française. Je vous y invite : vous ne trouverez rien que des camemberts … en pourcentages, et des sites de Bercy comme performance.fr ! Il est nécessaire d’aller vers des sources extérieures pour avoir de vraies informations économique, financières, et sociales. Chez l’OCDE par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.