L’État stoppe doucement les mesures de chômage partiel

Alors que le confinement aura porté un coup très dur, voire fatal, à certaines entreprises, le gouvernement a décidé de se désengager petit à petit du dispositif de chômage partiel qui maintenait jusque-là des millions d’emplois. Le gouvernement revoit à la baisse sa participation au dispositif du chômage partiel. Alors qu’il permettait d’assurer les revenus […]

Etienne Lafage

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “L’État stoppe doucement les mesures de chômage partiel

  1. Avec ce faux chômage partiel – faux parce qu’il correspond à un chèque pour forcer les entreprises et les salariés du secteur privé à s’arrêter de travailler – le gouvernement aura déclenché une crise économique qui sera vraisemblablement majeure et se traduira par une augmentation du vrai chômage. Les travailleurs arrêtés n’ont pas vu le danger, dans la peur créée sur le virus et le ” confort financier ” de ce faux chômage partiel.

    Or on ne savait déjà plus comment comptabiliser les chômeurs, entre ceux bénéficiant des Assedic, ceux en formation, ceux en pré-retraite, et ceux aux allocations de revenu minimum : les chiffres vont de 5 à 8 millions !

    Si on tient compte aussi des fonctionnaires excédentaires : près de la moitié d’entre eux par comparaison avec le nombre de fonctionnaires allemands. Encore plusieurs millions d’improductifs…

    Si l’on tient compte du désastre déjà en cours qui est causé aux industries survivantes par la ” transition écologique “, l’avenir de l’industrie française est donc très, très sombre. Les secteurs du tourisme et du luxe ne pouvant à eux seuls porter tout un pays ( et ils sont touchés ).

    Enfin, l’argent dépensé pour des sociétés que l’emprise des hauts fonctionnaires et des syndicats ont mené et mènent à la faillite perpétuelle, ( Sncf, Air France, maintenant Renault, etc. ) sera autant moins de fonds disponibles pour relever les bonnes PME PMI victimes de cette crise étatique, et aider financièrement les nouveaux vrais chômeurs … sauf à augmenter encore les cotisations sociales du régime de l’indemnisation du chômage.

    C’est donc un désastre à venir, façon juin 40, qui
    peut s’abattre sur la France. Un désastre créé par ce gouvernement. Aucune prévision n’est donnée sur ce sujet par les ministres du gouvernement
    évidemment. Il est même probable qu’ils n’en savent même rien ! Seule la machine de Bercy pour créer des impôts nouveaux fonctionnera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.