Saint Jean de Chinon, confesseur (VIe)

C’est grâce à saint Grégoire de Tours, dans son De gloria confessorum, que nous connaissons la vie de saint Jean de Chinon. Jean était un prêtre breton et habitait une cellule auprès de l’église de Chinon ; il planta des lauriers qui faisaient une petite tonnelle, sous l’ombre de laquelle l’homme se mettait pour lire et écrire ; après sa mort, un des lauriers se dessécha ; le gardien l’abattit et se fit un tabouret dont il se servit pendant deux ans. Au bout de ce temps, il eut regret d’avoir coupé un arbre planté par un saint et il enfouit le tabouret à la place qu’il occupait. Quelle ne fut pas sa surprise de voir au printemps un nouveau laurier couvert de feuilles. D’après une tradition, Jean reçut sainte Radegonde lorsqu’elle fuyait Clotaire pour aller se réfugier à Poitiers. •

Abbé V.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.