Camille Galic…   En bref

LE TERRAIN, ENCORE LE TERRAIN, TOUJOURS LE TERRAIN. Première ville de plus de 100 000 habitants conquise par « l’extrême droite » (ou plutôt « l’extrême droiture », comme disait Jean-Marie Le Pen) depuis qu’en 1995 le frontiste Jean-Marie Le Chevallier devint maire de Toulon, Perpignan suscite l’étonnement. Mais l’élection de Louis Aliot et de ses 41 colistiers face à un front républicain est […]

Camille Galic

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.