Les impunis

Nous le savons depuis longtemps déjà : si l’ensauvagement de notre pays n’a cessé de gagner du terrain au cours de ces dernières décennies et si nous assistons aujourd’hui à une explosion sans précédent d’une criminalité toujours plus violente et plus barbare, c’est évidemment en raison d’une politique d’immigration délirante qui permet – entre autres – à des milliers de délinquants d’importations de sévir chez nous. Mais aussi, et peut-être surtout, parce que la justice française, noyautée par le Syndicat de la magistrature et son idéologie rouge, a depuis des années choisi le camp des bourreaux contre celui de leurs victimes et renoncé à punir réellement les délinquants. Une situation devenue absolument inadmissible pour le syndicat de policiers Alliance qui, pour mettre une bonne fois pour toutes en évidence cette impunité bien réelle, a demandé jeudi la création d’un observatoire des peines de prison.

« L’opinion publique a le droit de savoir »

Parce que « l’opinion publique a le droit de savoir » et parce que « toute la transparence doit être faite », a en effet expliqué Alliance dans un communiqué, nous demandons « la création d’un nouvel observatoire », dans lequel « chaque individu interpellé pour des crimes ou des délits, et non pas pour des “incivilités”, [fera] l’objet d’une étude sur trois critères : la peine encourue, la peine prononcée et la peine réellement effectuée ».

Une demande qui, on s’en doute, n’a pu que hérisser le poil des Macron, Darmanin et autre Dupond-Moretti qui, tout en prenant régulièrement des postures de matamores, se gardent bien d’agir et s’efforcent de cacher leur incompétence – et, pour le troisième, sa complicité – en minimisant sans cesse l’ampleur de la criminalité en France et en multipliant les euphémismes scandaleux : « incivilités » pour désigner des agressions et des meurtres barbares, ou encore « insécurité » pour évoquer un état d’anarchie et de guerre ethnique quasi permanent ! Sans oublier les fameux « sentiments d’insécurité et d’impunité », inventés pour faire accroire à nos compatriotes que l’explosion de la criminalité et l’impunité des délinquants ne seraient que les fruits de leur imagination.

Or, l’une comme l’autre sont hélas bien réelles. Et si la délinquance ne cesse de grimper, c’est précisément parce que nous vivons au pays de l’impunité judiciaire. Pour s’en rendre compte, il suffit de se pencher sur les innombrables agressions qui ont marqué l’actualité lors de ces dernières semaines, et notamment sur les meurtres monstrueux de Mélanie Lemée, de Philippe Monguillot ou encore d’Axelle Dorier : leurs auteurs étaient tous, d’une manière ou d’une autre, bien connus de la police et de la justice. Nombre d’entre eux avaient même déjà été condamnés à plusieurs reprises à des peines ridicules, qu’ils n’avaient d’ailleurs jamais effectuées ou, en tout cas, pas intégralement…

Autant dire que, si sa création venait à être acceptée, cet observatoire des peines de prison demandée par Alliance ne pourrait que livrer aux Français un tableau à la fois édifiant et effrayant de l’incroyable laxisme judiciaire qui règne dans notre pays. Mais le syndicat de policiers, qui a réclamé une audience au nouveau ministre de la Justice, ne s’est cependant pas arrêté jeudi en si bon chemin. Dans son communiqué, il a également demandé « un suivi judiciaire des agressions envers les policiers », en perpétuelle augmentation depuis des mois, sous le regard honteusement complaisant voire complice de certains élus et membres du gouvernement. « Le gouvernement demande la plus grande fermeté envers les agresseurs ? », a en effet observé Alliance. « Alors que ces trois critères (peine encourue, peine prononcée et peine réellement effectuée) soient également retenus pour chaque policier massacré, blessé, outragé » ! •

Franck Deletraz

18 commentaires sur “Les impunis

  1. Attendez, vous n’avez encore rien vu ! Au train où vont les choses : “Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne quand ils deviendront minoritaires sur les terres de leurs ancêtres ? ” suivant récit sentimental “Les corps indécents”. A bien regarder la France d’aujourd’hui, on peut imaginer la France de demain. (Dans 5 à 10 ans). Et on a bien du souci à se faire pour nos enfants et petits-enfants.

  2. Vol, viols, égorgements, meurtres quotidiens … Les Francs souffrent et meurent depuis des décennies !!!

    N’y a t il pas de recours juridiques possibles, à tous les niveaux, contre les ministères de la police et de la justice, qui ne font pas leur travail ?

    Et contre les autres ministères, associations qui amènent toujours plus de ” chances pour la France ” et leur offrent toutes facilités d’instrusion ?

  3. depuis longtemps, le gouvernement, les “grands médias” sont entre le s mains de la finance internationale apatride sans mémoire, sans morale, voulant une main-d’oeuvre docile, pas chère. L’Etat préfère faire venir les migrants, les laisser entrer plutôt que d’assurer la sécurité de s français et s’ attaquer aux vrais, très grands hommes d’Etat comme Viktor Orban qui font leur boulot, qui défendent la sécurité d e leur peuple, qui ont beaucoup moins d e mort par habitant dus au coronavirus que la France. Par contre, l’Etat français a été d’une violence jamais vue contre les gilets jaunes qui ne faisaient que défendre leur droit

  4. Bonjour Olivier et très heureux de vous retrouver 😀

    Plutôt que de désigner ” l’État français ” j’essaie de désigner les coupables. Les hauts fonctionnaires par exemple, issus de l’ENA, de la Cour des comptes, etc. D’autant que l’État – version post révolutionnaire de la Couronne – n’a pas les qualités de la Couronne. Plus que jamais il convient de rechercher les coupables et de les désigner, catégories par catégories ou nommément.

    La Couronne incarnait le roi et son peuple et tout le royaume, elle avait une existence physique et morale, elle incarnait la France.

    Mais qu’est ce que l’État de nos jours ? Surtout une machine à terroriser les Francs, et un titre derrière lequel se cachent les fourbes, les menteurs et les méchants qui sont au service des grands banquiers mondialistes pour nous détruire. Remplacer la Couronne par l’État c’est risquer de faire croire que la Couronne c’est mal et que l’ État ( … laïque et républicain évidemment ) c’est bien. Non : l’État c’est mal et ça ne mérite pas une majuscule ! J’écris parfois : l’état français avec une minuscule pour le é de état. 😊

    Bref c’est pour causer et dire qu’il faut désigner à mon avis les ennemis, et rechercher où sont nos amis. Ici, à Présent il y en assurément beaucoup.

    Mais je regrette de voir si peu de ” conservateurs ” ( au sens de Chateaubriand ) dans notre royal pays : c’est à dire de chrétiens, de libéraux ( au sens français selon l’oeuvre de Frédéric Bastiat ), et de monarchistes selon le régime de monarchie absolue ( c’est à dire que le roi peut être conseillé par les parlements mais pas critiqué, et que les parlements appliquent la loi mais ne la font pas ) et de droit divin ( c’est à dire fondé sur la loi naturelle ).

    Car seulement le régime de monarchie a et de dd peut faire respecter la souveraineté : le roi et son peuple sont souverain. Leur armée, leur religion, leur justice, leur monnaie, assurent la sécurité, la liberté, et l’épanouissement. Tous nos maux viennent du régime de démocratie qui donne force de ( fausses et mauvaises ) ” lois” aux volontés destructrices des grands banquiers mondialistes.

    Il faudrait une fondation pour expliquer cela, et ramener la belle pensée conservatrice de Louis XVIII qui sut réconcilier les composantes du peuple français après les 25 années de sauvageries qui suivirent 1789, dans une royauté apaisée. Il fit seulement l’erreur, fatale, de laisser la chambre basse pouvoir le critiquer. Ce que ni Louis XIV ni Louis XV n’admirent jamais, à juste raison.

    A propos pourquoi Louis XX ne s’adresse-t-il pas au peuple ? Remarquons qu’il le fait sur son petit site et celui de la Maison de France, mais ce n’est pas solennel. Sinon, comment comforter l’espérance du roi chez ceux qui l’ont encore ? Un sacré boulot n’est ce pas ? ( Cet espérance peut s’exprimer dans Présent, fait unique dans un quotidien. )

    Une part essentielle du travail tourne autour des notions de Souveraineté et de Loi Naturelle. ( cf. Jean Bodin, François Bluche ).

    Mais COMMENT démontrer que la monarchie a et de dd est moderne ? Et qu’au contraire c’est la démocratie qui est dépassée. Jean Bodin l’avait démontré dans son ” Traité des 6 principes de la république ” pour la question de Souveraineté. Comment expliquer aussi que la monarchie n’est nullement incompatible avec l’énergie atomique et l’informatique etc. ?

    Beaucoup de travail donc pour tous les vrais conservateurs ( au sens français de F-R de Chateaubriand ).

    Seuls, éparpillés, on n’y arrivera pas.

    Il faut que tous se regroupent : les vrais catholiques ( et orthodoxes ), les vrais libéraux au sens français ( la monarchie fut libérale et c’est pourquoi les révolutionnaires interdirent les corporations : lire F. Bastiat chez www libres org ) et les monarchistes au sens français ( https:// viveleroy.net/la-monarchie-absolue-de-droit-divin-par-francois-bluche/ ).

    La vraie monarchie et non les monarchies constitutionnelles d’apparat, tet la monarchie anglaise qui est une imposture depuis très longtemps ( je ne critique néanmoins pas la reine d’Angleterre ).

  5. 100% d’accord avec mon Ami Dominique. Je suis pour la monarchie absolue héréditaire, cette monarchie qui nous a donné nos 2 plus grands hommes d’Etat, ex aequo, Louis XI, Louis XIV, tous ce très grands hommes d’Etat, Clovis 1er, Dagobert 1er, Charles Martel, Pépin Le Bref, Charlemagne, Hugues Capet, Henri 1er, Philippe 1er, l’abbé Suger, Louis VI Le Gros, Philippe II Auguste, Louis VIII, Saint Louis, Philippe III Le Hardi, Philippe IV Le Bel, Philippe V, Charles IV, Philippe VI d e Valois, Charles V, Charles VII, Louis XI, Charles VIII, Louis XII, François 1er, Henri II, Henri III, Henri IV, Louis XIII, le cardinal Richelieu, le cardinal Mazarin, Anne d’Autriche, Louis XIV, Louis XV, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe. Cette monarchie qui a libéré la France d es romains, qui a stoppé les arabes à Poitiers, qui a donné son nom

  6. qui a donné son nom à la France, qui a fait son unité, qui lui a assuré un pouvoir indépendant, où le roi était responsable, avait un héritage à transmettre, qui assurait la jeunesse, la stabilité politique ( ex : Louis XIV qui a régné 64 ans, cette même très bonne politique lancée par Henri IV, relancée par Louis XIII, Richelieu, conclue avec brio par Louis XIV, Mazarin ), qui a fait de la France la 1re puissance mondiale, qui a fait passer la France de l’Île de France à, au Nord, au Nord d e la France, plus Mariembourg, Philippeville, à l’Ouest, à la Bretagne, plus Mayotte, les Seychelles, l’Île Maurice, l’Île Sainte-Lucie, la Louisiane, Haïti, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, à l’Est, jusqu’à l’Alsace, plus Landau, Sarrelouis, au Sud jusqu’au Roussillon, au Languedoc, à la Provence plus la Corse, l’Algérie, qui a fait la France n’a eu de 987 à 1789 que deux occupations contre 4 occupations depuis 1789, qui a fait du français la langue internationale du XVIIe siècle au XIXe siècle, qui a fait la littérature française la reine de la littérature mondiale ( avec Ronsard, Rabelais, Pierre Corneille, Molière, Racine, Voltaire, Balzac ), qui a fait la France a inventé le gothique, les arcs-boutants, avec Saint-Denis, qui a apporté à la France le Mont Saint-Michel, les cathédrales d’Amiens, de Beauvais, Bourges, Chartres, du Mans, Notre-Dame de Paris, la Sainte Chapelle de Paris, la cathédrale de Reims, les châteaux de Vincennes, Chambord, Chenonceaux, Fontainebleau, Versailles, Marly, le Pont-Neuf de Paris, la place d es Vosges, la place de la Concorde d e Paris, l’avenue d es Champs-Elysées de Paris, le canal du Midi, une France très décentralisée, qui avait les corporations, déjà la s écurité sociale, avec les caisses de secours d es corporations, plus créée par Louis XIV, la s écurité sociale pour le s marins militaires, étendue par Louis XV, aux marins pêcheurs, par Louis XVI, à tous les français, le pouvoir défenseur des faibles

  7. En effet le régime électoral ne peut avoir qu’un pouvoir dépendant, sans morale, n’ayant aucune conscience nationale, que de s gens qui n’aiment pas leur pays, qui sont au service international car, pour le pouvoir, ces hommes se vendent et sont irresponsables. D’autant plus que les élections coûtent très cher et aucun parti, aucun candidat ( exceptés Berlusconi qui est milliardaire, Trump qui st milliardaire, ce qui leur assure leur indépendance politique, a permis à Trump à réduire le salaire présidentiel aux Etats-Unis à l’équivalent d’un euro symbolique par mois, quand Obama était payé par les contribuables étatsuniens l”équivalent de 26 435 euros par mois ) ne peut prétendre avoir l’argent pour assurer sa campagne électorale. On sait que Louis Napoléon Bonaparte a assuré sa campagne par l’argent des Rothschild, de s a maîtresse anglaise, Miss Harriet Howard, de s a cousine, Pauline Bonaparte, que Schuman, Monnet étaient payés par la CIA, que Pompidou a été payé par les
    Rothschild, Valéry Giscard d’Estaing par la CIA, Ségolène Royal par Pierre Bergé, Hollande par Pierre Bergé, 60 banques, que Macron, trahison de la France, s’est fait adouber par Obama, Merkel, a vu sa campagne financée par l’argent qu’il apiqué dans les caisses d e l’Etat quand il fut ministre de l’Economie, par les pots-de-vin reçus pour brader la branche nucléaire d’Alsthom à l’étatsunien General Electric, l’argent des banques Goldman § Sachs, Rothschild, Lazard, les hommes d’affaires Arnault, Pierre Bergé, Bouygues, Drahi, Lagardère, Niel, Pigasse, Pinault.
    Un roi était obligé d’aimer le pays qu’il dirigeait, ne pouvait pas trahir son pays e t tous nos rois aimaient la France. Même regardons 2 périodes : 1740-1786 : quels hommes d’Etat sur 8 pays ( Angleterre, Autriche-Hongrie-Tchécoslovaquie, Espagne, France, Pays-Bas, Pologne, Russie, Suisse ) aimaient le pays qu’ils dirigeaient : 6, qui étaient tous des souverain(e)s absolu(e)s, héréditaires : Frédéric II, Catherine II La Grande, Marie-Thérèse, Joseph II, Louis XV, Carlos III, mais c’étaient, tous, de s gens indépendants au bénéfice de leur pays, qui avaient un héritage à transmettre, 1861-1890 : sur sur 8 pays ( Prusse, puis, Allemagne, Angleterre, Autriche-Hongrie-Tchécoslovaquie, Etats-Unis, France, Italie, Mexique, Russie, Suisse ) aimaient le pays qu’ils dirigeaient? sept, qui étaient tous d e s gens indépendants, des premiers ministres de rois, empereur, de reine, des rois, un empereur, un tsar absolus, héréditaires, qui avaient un héritage à transmettre, Guillaume 1er, Otto von Bismarck, Frédéric III, Guillaume II? Benjamin Disraeli, Alexandre II, François-Joseph 1er, Vittorio Emanuele II, Cavour. Qui en 2020, sur une centaine de pays, aiment le pays qu’ils dirigent : seulement Jair Bolsonaro, Donald Trump, Abe, Narendra Modi, Vladimir Poutine, Viktor Orban, Mateusz Morawiecki, Babis, Mohammed VI, seulement 9 hommes d’Etat, c’est peu. De plus, c’est scandaleux, alors qu’un roi héréditaire qui aurait trahi son pays aurait été condamné, hors-la-loi, maudit par ses enfants, sa famille, car il aurait dilapidé l’héritage, c’est pour cela que c ela n’est jamais arrivé dans les rois héréditaires, absolus, des présidents ont pu trahir le pays qu’ils dirigent en toute impunité ( de Gaulle, Mitterrand, Hollande, Macron )

  8. De même Obama s’est vendu, a été élu avec l’argent des Goldman § Sachs, Morgan, du CFR, de trafics en Ukraine. Biden e st vendu, est financé par la Chine, des trafics en Ukraine, le CFR, Goldman § Sachs, le CFR. Par contre, comme je l’ai dit, Donald Trump n’est pas vendu, assure sa campagne par son propre argent personnel d’homme d’affaires milliardaire. Come il a dit, en tant qu’hommes d ‘affaires, il a vu tous c es politicards essayer de s e vendre à tell société ou telle société pour financer leur campagne électorale e t c’est justement son indépendance qui gêne tant la classe politique étatsunienne, le CFR, la CIA

  9. Justement, 4 exemples tirés d e mon livre sur les bilans d e s 4 plus grands hommes d’Etat ex-aequo, qu’a eu l’Allemagne, Frédéric II, Guillaume 1er, d’Otto von Bismarck, d’Helmut Kohl, dont si Présent me donne tes coordonnées, je t’enverrai un exemplaire gratuitement des 2 tomes dès qu’il sera édité ( je préfère le livre à internet, parce que je ne sais pas comment mettre des photos, des cartes sur internet et dans les 2 tomes, il y a beaucoup de photos, de cartes, de graphiques, de tableaux ), l’actualité d e l’importance de l’indépendance du pouvoir. Dans l’Anti-Machiavel, Frédéric II a écrit un roi est au service de son pays alors que Macron a dit que le nationalisme est la peste. Mais voilà Frédéric II aimait la Prusse qu’il dirigeait, était indépendant, savait qu’il avait un héritage à transmettre aux Hohenzollern. Macron n’aime pas la France, s’est vendu pour être élu, se fout pas mal de ce qu’il laissera. Frédéric II a marié la future Catherine II La Grande, née en Prusse, à Stettin au tsar de Russie de l’époque, Pierre III. Catherine a détrôné Pierre III, est devenue tsarine. La Prusse a participé aux 3 partages de la Pologne, faits par Catherine II La Grande. Lui-même, au premier partage de la Pologne, Frédéric II a enlevé à la Pologne, a apporté à la Prusse qu’il dirigeait la Prusse occidentale. Catherine II La Grande était la maîtresse de Stanislas II Auguste Poniatowski. Stanislas II Auguste Poniatowski a été élu avec 2 millions de roubles versés par Catherine II La Grande. Mais elle l’a pas fait par Amour. Elle l’a fait parce que chef d’Etat de la Russie et qu’elle pensait, ainsi, à juste titre, qu’en s’arrangeant à faire élire un roi qui lui serait redevable, elle pourrait plus facilement enlever de s territoires à la Pologne et les apporter à la Russie. Effectivement, Catherine II La Grande a enlevé de nombreux territoires à la Pologne et les a apporté à la Russie et Stanislas II Auguste Poniatowski a laissé la Pologne s e faire dépecer par la Russie, Catherine II La Grande, la Prusse, Frédéric II, Frédéric-Guillaume II, l’Autriche, Marie-Thérèse, Franz II. Quand je compare l’indépendance de Guillaume 1er, de Bismarck et la dépendance des hommes politiques français de la IIIe République en allant, pour eux, jusqu’en 1918, je parle de Clémenceau qui é tait franc-maçon, qui, pour obéir à la franc-maçonnerie, a fait le mauvais traité de Versailles qui fera élire Hitler, qui a créé la poudrière des Balkans, 2 pays artificiels ( la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie ), qui était trop faible d ans ce qu’il avait d e faible, trop fort dans ce qu’il avait de fort, a remplacé l’ancien empire catholique austro-hongrois qui comprenait l’Autriche, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, une grande partie de la Yougoslavie, qui faisait plus de 100 000 km2 par l’Autriche devenue encore plus trop petite pour servir de bouclier efficace contre l’Allemagne, Hitler, qui faisait moins d e 100 000 km2 en 1935 alors que l’Allemagne faisait plus de 100 000 km2 en 1935, qui, de plus, Clemenceau, pour obéir à la franc-maçonnerie, a refusé l’offre de paix séparée de Charles 1er d’Autriche, et a ainsi sa part de responsabilités que la France ait eu autant de morts à la 1re guerre mondiale

  10. Monsieur Christian Daisung, dont j’adore vos articles, dites-vous moi si vous êtes si vous êtes d’accord sur ce que j’ai écrit sur Donald Trump, Barack Obama, Joe Biden.
    Messieurs Francis Bergeron, Alain Sanders, dites-moi si vous êtes d’accord sur ce que j’ai écrit la monarchie française, les hommes d ‘Etat aimant le pays qu’ils dirigent, sur l’indépendance e t la dépendance du pouvoir politique, sur, entre autres, Frédéric II, Catherine II La Grande, Stanislas II Auguste Poniatowski, Clemenceau

  11. Je me suis trompé sur le nombre de banques qui ont financé la campagne d e Hollande. Hollande s’est fait fiancer sa campagne présidentielle en plus par Pierre Bergé, 10 banques, ce qui est déjà scandaleux. Qu’est-ce que serait s’il avait dit qu’il n’aime pas les banques?

  12. Quand à Balzac, j’ai parlé d e lui, parce que je sais qu’il écrivait sous la Restauration, mais sous la restauration, le roi ( que c e soit Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe ) était toujours héréditaire, avait toujours le pouvoir. Autant je parle les sentiments monarchistes, l’admiration envers Louis XIV de Pierre Corneille, Molière, Jean Racine, en plus d’admirer leur génie d’écrivain, autant j’admire sur le plan humain Molière, autant je déteste sur le plan humain Voltaire, je ne partage pas les idées de Voltaire, je lui reproche à lui et à Rousseau leur influence sur la Révolution, sur la société de haine qui a caractérisé la société française pendant la Révolution, mais quand je parle de Voltaire, je reconnais, par objectivité, et j’admire ses talents d’écrivain, alors que Rousseau, Emile Zola étaient ennuyeux ( effectivement, comme le titre d’un de ses livres, Zola était l’assommoir )

  13. je vous en supplie, infiniment de fois, Messieurs Christian Daisung, Alain Sanders, Francis Bergeron, êtes-vous d’accord avec tous mes mails de cette page? Je vous en supplie, répondez-moi? Si je fais éditer, ce que j’espère vraiment beaucoup, car mes livres sont, d e loin, les plus complets au monde sur les bilans des hommes d’Etat dont ils parlent, qui donnent le plus de munitions à leurs lecteurs
    , l’un sur les bilans de Benito Mussolini, Silvio Berlusconi, l’autre, en 2 tomes, sur les bilans de Frédéric II, Guillaume 1er, d’Otto von Bismarck, Helmut Kohl ( si ils sont édités, je compte faire un livre sur les bilans de Louis XI, Louis XIV, un autre sur les bilans de Philippe II Auguste, d ‘Henri II de Plantagenêt ), à votre édition, aux Editions Fol’Fer, d’envoyer 5% de mes droits d’auteur, chacun, en plus d e à Présent, au rassemblement National, à Perce-Neige, à une association pour les harkis, que je vous laisserais choisir, car je pense que vous savez lesquelles sont les meilleures , à la fondation Brigitte Bardot?

  14. J’oubliais aussi d e vous d emander, Monsieur Alain Sanders, si mes livres sont édités chez vous, pourriez-vous avoir les coordonnées de Dominique e t envoyer gratuitement un exemplaire de chacun de mes livres, de chacun des 2 tomes de mon livre sur l’Allemagne à mon Ami Dominique?

  15. J’allais oublier, la France du gouvernement de la monarchie absolue héréditaire était beaucoup moins fiscalisée que la France d’aujourd’hui. Encore, mal conseillé par Maurepas, Louis XVI a fait l’erreur fatale de rappeler les parlements qui ont bloqué la réforme fiscale nécessaire, c’est-à-dire, qui ont bloqué l’impôt payé par tout le monde. Mais, la fiscalité française, sur le PIB, était que de 10% en 1789 contre 46% en 2020

  16. Je vous en supplie, dites-moi, Messieurs Christian Daisung, Alain Sanders, Francis Bergeron, dont j’apprécie beaucoup vos articles, su vous êtes d’accord avec mes mails de cette page

  17. Je vous en supplie infiniment, dites-moi, Messieurs Christian Daisung, Alain Sanders, Francis Bergeron si vous êtes d’accord avec les mails de cette page

  18. Je vous en supplie infiniment, dites-mois, Messieurs Christian Daisung, Alain Sanders, Francis Bergeron si vous êtes d’accord avec mes mails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.