Les premiers (faux) pas des écolos au pouvoir

Le nouveau maire écolo de Colombes s’appelle Patrick Chaimovitch. Retenez ce nom, on risque d’en entendre encore parler. Sa liste, sorte de front populaire local pour le XXIe siècle, largement colorée de vert, a été élue en juin avec 10 408 voix seulement (57 % d’abstention, 53 % des suffrages pour la gauche). Il s’agit tout de même d’une ville […]

Francis Bergeron

Pour poursuivre la lecture :


Un commentaire sur “Les premiers (faux) pas des écolos au pouvoir

  1. Avec moins de 30 % des électeurs inscrits on peut ruiner une ville, comme un pays. C’est cela la démocratie : le cheval de Troie du mondialisme, dont cette fausse écologie qui permet de détruire les libertés, comme celle de se déplacer..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.