Saint Abel, Ancien Testament

Abel était le second fils d’Adam et Eve, le cadet de Caïn. Abel devint pasteur de brebis, tandis que Caïn cultivait la terre. Un jour Caïn offrit au Seigneur des produits de ses champs ; Abel présenta des agneaux. Dieu préféra l’offrande d’Abel. Caïn en fut ulcéré ; il tua son frère. Le Seigneur maudit le fratricide, le marqua d’un signe – le premier tatouage ? – pour qu’on ne l’exécutât pas. L’histoire d’Abel nous rappelle la réalité du péché originel. Adam n’était pas encore mort qu’il voyait dans sa chaire les conséquences de son acte : la terrifiante mort, la souffrance, la haine et le désordre. L’histoire d’Abel nous rappelle aussi que Dieu ne regarde que les dispositions du cœur dans les offrandes qu’on lui fait. Caïn déplait à Dieu, il est méchant et jaloux : il a tout ce qu’il faut pour faire le premier homicide. Abel est une figure du Christ. Il a été immolé, premier sang qui coule et qui annonce qu’un seul sang nous sauvera, celui du Christ. •

Abbé V.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.