Projet de loi bioéthique : au mépris de l’homme

Après un passage éclair en commission spéciale, le projet de loi bioéthique est à nouveau de retour devant l’Assemblée nationale depuis le 27 juillet pour y être débattu en seconde lecture, en séance publique (voir l’article de Benoît Busonier, dans Présent du 29 juillet). Enfin, débattre est un bien grand mot : les plus de 2 000 amendements présentés doivent […]

Anne Isabeth

Pour poursuivre la lecture :


3 commentaires sur “Projet de loi bioéthique : au mépris de l’homme

  1. Quelle chute d e l’homme! Quel est cet homme qui joue à l’apprenti-sorcier? Quel est cet homme qui se prend pour Dieu? De quel droit prive-t’on un enfant de s e s racines? De quel droit une femme va tuer l’être le plus s ans défense, l’enfant qui est déjà vivant dans le ventre? De quel d roit le corps d es femmes est marchandisé? pourquoi le silence écoeurant du pape François devant ces lois bioéthiques?

  2. Ce n’est pas un homme qui joue, c’est le démon qui détruit l’homme, création divine.
    Avec la révolution et la démocratie, les lois iniques du plus grand nombre ont remplacé la Loi naturelle. L’ argent des grands banquiers est toujours au service du Mal, et eux et leurs alliés révolutionnaires ont imposé au peuple le bobard démocratique. Visiblement le peuple commence à comprendre : il ne veut plus voter. Il lui reste à changer de régime et c’est ce qui se passerait si on lui expliquait ce qu’est le régime monarchique à la française. 17 % sont déjà convaincus, ce qui égale la proportion de ceux qui élisent nos actuels tyrans.

    Sans assemblée nationale il n’y aurait pas de ces fausses lois ! C’est une des raisons pour lesquels le régime monarchique est supérieur au régime de démocratie ; le parlement ne pouvait qu’émettre des avis. Lire à ce sujet l’admirable remontrance du roi Louis XV au parlement de Paris. Hélas Louis XVI n’eut pas cette fermeté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.