Des militants LGBT profanent une statue du Christ à Varsovie, le premier ministre Morawiecki réagit avec force

« En Pologne, nous ne commettrons pas les erreurs de l’Occident. Nous voyons tous à quoi mène la tolérance vis-à-vis de la barbarie. La tolérance implique aussi la réciprocité. Sans respect des idéaux de la majorité, les minorités, au lieu de gagner le soutien des gens, ne se font que des ennemis. » C’est en ces mots que le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a réagi à la nouvelle de la profanation par des militants LGBT d’une statue du Christ en plein centre de Varsovie. Une figure du Christ portant la croix d’autant plus symbolique aux yeux des habitants de la capitale polonaise à l’approche de la date-anniversaire du 1er août qu’elle était tombée au moment de la défaite de l’Insurrection de Varsovie d’août-septembre 1944. Elle était alors restée à terre, le bras du Christ dirigé vers le Ciel avec, visible, la sentence latine « Sursum corda » (Élevons les cœurs). Les militants LGBT prenant part à la profanation ont grimpé sur cette statue pour y accrocher un drapeau LGBT et mettre un foulard avec le symbole anarchiste sur le visage du Christ, avant de prendre des photos qu’ils ont publiées sur les réseaux sociaux en revendiquant leur droit à provoquer.

Le parquet a été saisi par le ministère de la Justice, l’insulte aux sentiments religieux étant un délit en Pologne même si c’est rarement puni par les tribunaux.

Olivier Bault

Un commentaire sur “Des militants LGBT profanent une statue du Christ à Varsovie, le premier ministre Morawiecki réagit avec force

  1. Des militants LGBT ne connaissant pas l’histoire de leur pays, ingrats. Ces LGBT oublient que c’est grâce à l’église catholique, à Saint Jean6Paul ii, à c e s prêtres comme Wladyslaw Popieluszko, fusillé par les communistes, le catholique Lech Walesa, Ami de Saint Jean-Paul II, que la Pologne a retrouvé son indépendance, ses libertés, que le régime de l’URSS qui a mis la Pologne en dictature, esclavage pendant 50 ans, était de régime communiste, se basant sur Karl Marx qui a écrit que la religion est l’opium du peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.