Saint Félix de Gérone, martyr (II ou IIIe siècle)

Il y a bien longtemps que la petite ville de Gérone se glorifie de posséder les reliques de saint Félix. Prudence reconnaît que déjà à la fin du IVe siècle ce sont elles qui lui assurent sa célébrité. Grégoire de Tours nous rapporte dans le chapitre qu’il lui a consacré qu’un voleur emporta des étoffes de soies tissées et ornées de joyaux avec d’autres ornements ; abordé sur la route par un inconnu qui lui proposa de lui indiquer un lieu sûr où il pourrait déposer le fruit de son larcin en attendant de pouvoir le vendre, le voleur accepta et, perdant le sens de l’orientation, se laissa conduire sans méfiance. L’inconnu l’emmena jusqu’à la basilique Saint-Félix et lui dit : « Voici la maison dont je t’ai parlé ; entre et dépose ton fardeau. » Quelle ne fut pas sa surprise en reconnaissant le lieu de son larcin. L’inconnu avait disparu, et le voleur repentant raconta ce qui lui était arrivé. L’inconnu était saint Félix. •

Abbé V.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.