Connexion
S'abonner

Pologne – Nouvelle provocation LGBT à Varsovie, pendant la commémoration de l’Insurrection de 1944

 De notre correspondant permanent à Varsovie – Comme tous les ans, on commémorait le 1er août partout en Pologne et en particulier à Varsovie le début de l’Insurrection de Varsovie d’août-septembre 1944. Une insurrection contre l’occupant allemand qui a duré deux mois et qui a fait, côté polonais, environ 200 000 morts dont 10 % seulement étaient des combattants. Les Allemands ont en effet massacré ou exécuté un très grand nombre de civils, en particulier dans les premiers jours de l’Insurrection, et en ont également tué beaucoup en bombardant les quartiers qui étaient entre les mains des insurgés de l’AK, l’Armée de l’Intérieur polonaise. Pendant ce temps, de l’autre côté de la Vistule, les Soviétiques qui avaient incité les Polonais à lancer l’insurrection, attendaient tranquillement que les Allemands aient écrasé l’armée clandestine polonaise et interdisaient même aux Alliés d’utiliser leurs aéroports pour ravitailler l’AK en armes et en vivres. Après deux mois de lutte héroïque, la capitale polonaise était en ruines.

Le souvenir de la lutte héroïque des Polonais contre l’occupant nazi et du sacrifice des habitants de Varsovie n’a pas empêché un militant LGBT non seulement de suspendre un drapeau LGBT à son balcon, situé dans une rue centrale de Varsovie, rue Nowy Świat, où passait justement une marche de commémoration, mais aussi de se mettre accroupi sur la balustrade de son balcon, vêtu uniquement d’un tee-shirt et d’un slip, pour exécuter des gestes obscène en direction des personnes commémorant l’Insurrection de 1944.

Une nouvelle fois, il se trouve des militants LGBT pour se poser en victime face aux réactions volontairement provoquées par cette nouvelle action, c’est-à-dire une intervention de la police au domicile du provocateur obscène et les nombreux commentaires dans les médias qualifiant cette militance LGBT de barbare. Il est de plus en plus évident qu’une partie au moins du lobby LGBT en Pologne cherche sciemment à provoquer des réactions violentes au sein d’une société plutôt tolérante par nature, en espérant que des violences commises à l’encontre d’homosexuels leur permettraient de montrer au monde que les homosexuels polonais sont effectivement discriminés et harcelés.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.