Connexion
S'abonner

Génocide en Vendée : l’explication par le « groupe criminel » 

L’historien Jacques Villemain a accordé un entretien à « Valeurs Actuelles » la semaine passée (3 septembre 2020), à l’occasion de la publication de son nouveau livre « Génocide en Vendée » (Cerf). Un entretien de près de quatre pages fouillé, documenté, intéressant, même si pour ma part je ne découvre rien de nouveau à l’évocation des massacres commis dans ce territoire que je connais bien, dont le courageux et persévérant Reynald Secher avait déjà dit l’essentiel, dès 1986. Là où tout s’écroule, après un exposé pourtant très convaincant des faits, c’est lorsque Jacques Villemain affirme : «  … c’est bien un génocide, ce n’est pas la République qui l’a commis, mais un groupe criminel qui s’est emparé du pouvoir pendant un an…/… 1793-1794 est un épisode (sic) terroriste et génocidaire avec lequel notre République actuelle n’a rien de commun, ni institutionnellement, ni idéologiquement… ». Quel aveuglement effarant… Et quelle méconnaissance des fondements politiques, religieux et philosophiques de ce régime ! C’est pourtant bel et bien au nom de la République et de ses fameuses « valeurs » que hommes, femmes et enfants ont été massacrés par dizaines de milliers de 1793 à 1796. À cette aune, remplaçons « République » par « communisme », 1793 par 1917 et expliquons tranquillement la barbarie soviétique par le coup du petit « groupe criminel »… Il reste encore beaucoup de travail à accomplir avant de parvenir à rétablir la vérité pleine et entière sur cette sombre période de l’Histoire de France.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !