Connexion
S'abonner

Sainte Richarde, impératrice et moniale (900)

Elle était la fille d’Erchanger, comte d’Alsace, et Charles le Gros, jeune et timide fils de Louis le Germanique, la prit pour femme, vers 862. La jeune princesse fut la bienfaitrice de nombreux monastères, près de Constance, Zurich et Pavie. En 880, elle fonda Andlau sur ses terres patrimoniales. La légende raconte que l’emplacement du monastère fut indiqué par une ourse providentielle qui creusa la terre avec ses petits. A l’occasion de son voyage à Rome pour son couronnement par Jean VIII, elle plaça sa fondation sous l’égide du siège apostolique. Une calomnie l’accusa d’adultère avec le chancelier Liutward. Etait-ce parce qu’on l’avait vu baiser la relique de la croix pectorale de Liutward ? Dans les faits, Liutward, trop conciliant et papiste, ne convenait pas. Charles III dut le disgracier, et Richarde laissa le monde pour entrer à Andlau ; son procès indiqua qu’elle avait gardé sa virginité. Charles III abdiqua peu après. Elle vécut dans la paix et le silence du monastère. Elle entra dans la vie le 18 septembre 900. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !