À l’ombre de mon clocher : langue française, tout fout le camp

Disparu des écrans radars de la grammaire française dans les années cinquante, le subjonctif, cher à Jean-Marie Le Pen qui aimait à en émailler ses discours, a été rejoint dans les oubliettes depuis quelques années par le passé simple, ce temps de la narration dont, ministres de l’Education nationale, Lionel Jospin puis Najat Vallaud-Belkacem ont fini […]

Francoise Monestier

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.