Pour quelques polars de plus

Après Le Dernier Sablier, où il nous avait embarqués dans les tribulations de cinq vieux de la vieille, Jean-Michel Conrad signe, avec Les Loups de Wotan (Godefroy de Bouillon), son septième polar. Ancien commandant des stups – notamment –, Jean-Michel Conrad (dont la belle devise est : « Espérer le meilleur, se préparer au pire ») surfe, comme il le fait […]

Alain Sanders

Pour poursuivre la lecture :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.